Il est effectivement très curieux que l’on décrive dans un livre écrit en 1981, le même virus, causant les mêmes pathologies et jusqu’à la ville de départ de la pandémie  ! À moins que ce soit un canular, il est difficile d’expliquer une telle chose ! Le hasard peut-être…


Dans Les yeux des ténèbres, Dean Koontz évoque un mystérieux virus aux ressemblances frappantes avec le Covid-19, à commencer par son nom le « Wuhan-400 » et l’époque à laquelle il sévit : « aux alentours de 2020 ».

Et si un roman sorti au début des années 80 avait prévu le coronavirus. Dans Les yeux des ténèbres, Dean Koontz évoque un mystérieux virus nommé « Wuhan-400 », dont les propriétés ressemblent à s’y méprendre au Covid-19 qui sévit actuellement dans le monde, comme le relève LCI. Intrigués, de nombreux internautes ont relayé des passages de ce livre paru en 1981, décrivant les ravages causés par une « arme biologique » conçue par l’Homme, et plus spécifiquement par des scientifiques chinois dans un laboratoire militaire.


🟥 Coronavirus LIVE@CoronavirusLIV1

🟥🟥🟥 Dans son livre « Les Yeux des ténèbres » l’écrivain 🇺🇸 DeanKoontz avait imaginé 1 arme biologique appelée Wuhan-400 « parce qu’elle a été développée dans leurs laboratoires à l’extérieur de la ville de […] Le Wuhan-400 est une arme parfaite »


Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

Et si le coronavirus n’est lui, bien sûr, pas l’œuvre de l’homme, d’autres ressemblances existent, notamment le fait que l’action du roman se déroule « aux alentours de 2020 ». Pure coïncidence qui n’est pas unique en son genre. En 2000, la série « Les Simpsons » imaginait, elle, Donald Trump à la Maison Blanche.


En 2008, le « Gorki-400 » devient le « Wuhan-400 »

Ce qui interroge cependant, concernant l’œuvre de Dean Koontz, c’est que dans la première édition du livre le virus se nommait « Gorki-400 », d’origine Russe. Or, un site américain a découvert que cette appellation avait été remplacée par « Wuhan-400 » lors d’une réédition datée de 2008. Une modification n’ayant, pourtant, aucune incidence sur l’intrigue. Le mystère demeure.


Photo d’illustration : Le virus décrit par le roman « Les yeux des ténèbres » paru en 1981 présente des ressemblances intrigantes avec le coronavirus. © Capture d’écran Twittter

Europe 1Par Ombline Roche éditée par Coline Vazquez