Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Quand Véran ne sait pas remplir sa déclaration d’intérêts de député !
À la une

Quand Véran ne sait pas remplir sa déclaration d’intérêts de député ! 

C’est lui qui tient le ministère de la Santé, c’est lui qui est au milieu de ces scandales de corruption de Big Pharma. Qui peut lui faire confiance ? Qui ?


Épinglés par Marianne en début de quinquennat pour des omissions dans leurs déclarations d’intérêts et d’activités à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), certains députés n’ont toujours pas rectifié le tir.

Enfin, le manquement d’un membre de la majorité LREM épinglé par Marianne demeurait, encore récemment, non-résolu. Il s’agit d’Olivier Véran, député de l’Isère et rapporteur de la commission des Affaires sociales. En début de quinquennat, ce dernier avait omis de mentionner sa SCI familiale, dans sa déclaration d’intérêts, croyant, à tort, qu’il s’agissait d’un élément « de patrimoine » uniquement. Interrogé sur la persistance de ce manquement près de deux ans plus tard, l’un de ses collaborateurs assure que la HATVP n’a pas relancé le député à ce sujet. « On va faire la modification », ajoute le même interlocuteur, qui tient à préciser que la SCI familiale avait, dans un premier temps, été surévaluée dans la déclaration de patrimoine du député de l’Isère, afin de prouver sa bonne foi.

Le rôle de la HATVP interroge…

Si certains oublis ont été résolus en cours de mandat, la persistance d’un nombre important de déclarations d’intérêts incomplètes (une large majorité d’entre elles l’étaient en janvier dernier, selon un rapport de l’Observatoire de la vie parlementaire Projet Arcadie) pose aussi la question de l’efficacité de la Haute autorité pout la transparence de la vie publique. Comme elle l’a rappelé à Capital, la HATVP exerce pourtant bien « un contrôle de l’exhaustivité des déclarations d’intérêts déposées afin de détecter les situations dans lesquelles des intérêts publics ou privés peuvent interférer avec l’exercice d’un mandat ou d’une fonction ».


Photo d’illustration : Lafargue Raphael/ABACA

Capital 

18 et 19 novembre 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.