Questionné sur la loi anti-IVG en Alabama, Bellamy (LR) esquive en parlant « d'islamisme radical »

25
PARTAGES
2
VUES

N’est-ce pas magique d’utiliser le joker de l’islamisme à chaque fois que l’on n’assume pas ses propres positions ! Vous comprenez maintenant pourquoi a été créé de toutes pièces ce « monstre » qui empêche tout le monde de penser correctement et d’identifier le véritable ennemi du peuple : le mondialisme, les banksters, la pornographisation du monde, la secte maçonnique et la corruption, le plastique, le glyphosate, la chute de l’hôpital, Big Pharma, l’écroulement du niveau scolaire, l’endettement, l’escroquerie BHL…


Le philosophe conservateur, tête de liste du parti de Laurent Wauquiez aux européennes, a une astuce bien à lui pour détourner l’attention quand on lui parle d’intégrisme catho.

François-Xavier Bellamy en a marre d’être sans cesse « ramené » à son opposition « personnelle » à l’IVG, tout ça parce qu’il est « catholique ». Alors, la tête de liste LR aux européennes a développé une impressionnante technique de diversion sur ce sujet. Exemple ce matin sur France Inter, alors qu’on demande au philosophe son avis sur la loi antiavortement la plus répressive des États-Unis votée il y a quelques jours en Alabama, sous l’impulsion de la droite évangéliste.
En à peine plus d’1’30, Bellamy explique 1) que la politique US n’est pas le sujet du scrutin de dimanche, 2) qu’il ne fait que « dire ce que disait Simone Veil elle-même », 3) que c’est d’ailleurs « l’instrumentalisation » de la figure de cette dernière par LREM (voir ici) qui est « vraiment déplacée » et 4) que le vrai problème « dans nos villes, dans nos quartiers », c’est quand même « la montée de cet islamisme radical qui est directement aujourd’hui la cause d’un recul de ces droits ». Éviter de parler de l’intégrisme chrétien américain en détournant l’attention sur l’islamisme radical français : ceci est une cascade réalisée par un professionnel, à ne pas faire chez vous.


France Inter

.@fxbellamy sur la loi anti-avortement en Alabama : « Ici en France, la loi Veil n’est pas en cause, je n’ai jamais remis en cause cette loi » [tweet corrigé]


Pour bien se rendre compte de la qualité de la performance, voici le verbatim de cette déclaration :
« On est à quelques jours d’une élection européenne qui est sans doute la plus importante de l’histoire depuis la première et je suis en train de commenter l’actualité politique d’un État des États-Unis. […] Ici en France, la loi Veil n’est pas en cause, je n’ai jamais remis en cause cette loi, je me suis borné à dire ce que disait Simone Veil elle-même : qu’on devrait pouvoir offrir à chaque femme les solutions qui pourront l’accompagner vraiment. Maintenant, tournons-nous vers les sujets européens, c’est la seule chose qui compte. Si on se préoccupe vraiment des droits des femmes, et je crois que c’est nécessaire, le fait d’instrumentaliser – comme l’a fait LREM – la figure de Simone Veil me paraît vraiment déplacé. La vraie question, c’est de savoir comment on va pouvoir lutter contre tout ce qui menace concrètement ces droits aujourd’hui, dans nos villes, dans nos quartiers, contre, c’est vrai malheureusement, la montée de cet islamisme radical qui est directement aujourd’hui la cause d’un recul de ces droits. »
(Extrait de Chez Pol)


Photo d’illustration : François-Xavier Bellamy au conseil national LR, à Lyon, le 16 mars. Photo Romain Lafabrègue. AFP

Étienne Baldit
Libération

En rapport : Articles

Article Suivant

SUIVEZ-NOUS

Contenu Premium

Pas de contenu disponible

CES 7 DERNIERS JOURS

Heureux de vous revoir!

Se connecter avec votre compte

Créer un Nouveau Compte!

Remplissez les champs pour vous enregister

Récupérer votre mot de passe

Merci d'entrer votre nom d'utilisateur ou votre email pour réinitialiser votre mot de passe

Êtes-vous sûr de vouloir débloquer cet article?
Débloquages restant : 0
Êtes-vous sûr de vouloir annuler votre abonnement?