cancers_evites


Il est tout de même beaucoup plus simple, moins onéreux, beaucoup moins douloureux et mortels de prévenir ces 40 % de cancers que de subir leur potentiel destructeur chaque année. Sauf que le tabac et l’alcool par exemple sont une ressource importante de taxe sans oublier le calme social qu’il amène (alcool en particulier)…


Le ministère de la Santé et l’Institut national du cancer lancent cette semaine une campagne destinée à prévenir les cancers évitables grâce à de simples changements d’habitude.

Le chiffre est fort : 40% des cancers – soit environ 2 sur 5 – pourraient être évités. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, l’a rappelé à l’occasion du lancement de la campagne de prévention du cancer lancée ce lundi par le ministère de la Santé et l’Institut national du cancer (INCa).

Si le chiffre est impressionnant, les méthodes pour prévenir ces cancers « évitables » sont connues : ne pas fumer, éviter l’alcool, faire plus de sport… L’INCa a montré que sur les 355.000 cancers diagnostiqués chaque année en France, environ 140.000, soit 40%, pourraient être évités car ils résultent de l’exposition à des facteurs de risques liés à notre mode de vie ou à notre environnement.

Le tabac : responsable de 90 % des cancers du poumon

C’est le cas du tabac qui constitue la première cause de mortalité évitable en France, avec 78.000 décès chaque année dont 47.000 par cancers, selon l’INCa. Le tabac est notamment tenu pour responsable de près de 90% des cancers du poumon mais il joue également un rôle dans 17 types de cancer (de la bouche, […]

Les Échos