saadani

C’est l’illustration parfaite de la mascarade particratique moderne, car c’est à se demander ce que peut bien faire le parti du FLN et à quoi peut-il servir en 2016, plus exactement 54 ans après l’indépendance ! Toujours à ressasser l’invocation des valeureux Martyrs en guise de faire-valoir, comme un bouclier indestructible derrière lequel se tapissent certains traîtres et incompétents, à l’abri de toute critique sérieuse. Même la légitimité révolutionnaire a été bafouée puisqu’on trouve encore dans les rangs du parti et dans les hautes sphères de l’administration des personnages au passé trouble et chargé de compromission. L’Algérie a besoin de matière grise et de cadres intègres et pétris de principes moraux. Les septuagénaires et autres octogénaires rentiers doivent avoir la pudeur de rentrer chez eux et de se faire oublier.

En Algérie, Amar Saadani a présenté sa démission de la tête du FLN, un parti qu’il dirigeait depuis le 29 août 2013.  

Amar Saadani a présenté, ce samedi 22 octobre 2016, peu après 15h30, sa démission de la tête du FLN. Il dirigeait ce parti depuis le 29 août 2013.

Le secrétaire général évoque ses problèmes de santé. « Mon absence pendant trois à quatre mois était liée à des raisons de santé (…). Je veux présenter ma démission devant vous (….à. J’insiste. Je ne reculerai pas », a indiqué Amar Saadani face à l’insistance de l’audience qui tenait à le voir poursuivre sa mission à la tête du FLN.

La réunion du comité central s’est déroulée en présence de 494 de ses membres, l’absence de cinq et l’envoi de six procurations. Saadani a saisi l’opportunité pour appeler la classe politique à une concurrence loyale lors des prochaines échéances électorales. « La concurrence politique doit être loyale et positive dans le souci d’apporter une plus-value dans tous les domaines », a indiqué M. Saadani à l’ouverture des travaux de la 3e session du comité central du parti.

Pour Saadani, « les enjeux à venir exigent du parti de rester mobilisé et conscient d’autant que tous les adversaires visent le parti », soulignant que cette session « permet l’évaluation d’une année d’activités, de réalisations et de préparatifs de la prochaine étape qui requiert une disponibilité et une mobilisation à même de permettre au parti de préserver son leadership ».

Rappelant dans ce sens que le « nombre des adhérents au parti a doublé notamment parmi les femmes et la génération de jeunes intellectuels armés de technologie et de savoir et en mesure de hisser leur pays aux rangs des pays développés », M. Saadani a, par ailleurs, réaffirmé le soutien du parti au président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

L’ancien ministre et actuel vice-président du Conseil de la nation, Djamal Ould Abbes, a été plébiscité nouveau Secrétaire général par les membres […]

Malick Hamid — Afrik.com