hillary-Clinton-Weinstein


Le scandale Harvey Weinstein n’en finit pas de faire couler l’encre et nous en avons encore pour des semaines, voire des mois. En effet, il apparaît qu’en matière de perversion, le prétendu « Dieu » du cinéma excellait en abusant abondamment de starlettes en quête de gloire ; contraignant certaines à le regarder se masturber contre des plantes et en obligeant d’autres à assister à ses douches. De vrais films d’horreur ! Ajoutez à cela les orgies[1], la drogue, les pressions psychologiques ou encore les menaces de mort, c’est une véritable saga en perspective….

Dans le même temps, l’épisode de la grande mascarade se poursuit. Baignant dans leur univers impitoyable, les célébrités continuent de se fendre de communiqués hypocrites sur les réseaux sociaux pour condamner Weinstein, dénoncer le harcèlement sexuel et exiger un changement de culture.

Du côté des politiques, l’embarras prend davantage d’ampleur, en particulier chez le parti déMONcrate dont le « porc puant »[2] était un généreux donateur. Pressée par son camp, Hillary Clinton, qui avait bénéficié de sommes conséquentes pour sa campagne présidentielle de 2016, s’est vue forcée de réagir il y a quelques jours.

La sorcière bien aimée des satanistes avait donc choisi sa chaîne favorite, CNN, en vue de feindre la révolte, puis de clamer qu’elle ne savait rien, nothing, nada, walou sur le comportement de Weinstein. Hystérique et colérique de nature, elle avait endossé son rôle de femme politique calme et responsable pour jurer  qu’elle « était tout bonnement choquée » et « horrifiée ». Bien entendu, elle a promis qu’elle rendra l’argent que The Pig[3] lui avait offert dans le cadre de la présidentielle.



Les esprits critiques auront remarqué l’habileté de la dame : celle de dire des inepties tout en conservant un aplomb sidérant. Ce serait hilarant, si le sujet n’était pas aussi grave.

Néanmoins, Hillary mentait et son subconscient le signalait par quelques rictus, ici et là, qu’elle avait réussi à rapidement effacer de son visage ridé.

La prestation télévisuelle de la plus mauvaise perdante à une élection américaine était insupportable. Comment Madame Clinton, Hillary la magnifique, avocate de formation, ancienne sénatrice de New York, ancienne secrétaire d’État en contact permanent avec les services secrets US et du monde, a-t-elle pu déclarer qu’elle ignorait ce secret de polichinelle qu’une personne aussi quelconque que l’auteure de ces lignes connaissait ?

Comment Madame Clinton, dont l’inénarrable mari a failli la destitution présidentielle[4] à cause d’une honteuse histoire de fellation à la Maison blanche, ose-t-elle prétendre être surprise par ce sordide cas de harcèlement ? Même Donald Trump « l’abruti », dixit Rex Tillerson[5], a concédé qu’il « n’était pas surpris » par les plaintes visant Weinstein !

Habituée des scandales sexuels par le fait de son époux, Hillary sait exactement ce qu’il se passe à Hollywood, dans la politique, dans les médias et dans les multinationales ! Elle n’est pas née de la dernière pluie cette adoreuse de chouettes et adepte des pratiques sadiques, dixit la rescapée du programme MK Ultra Cathy Obrien[6] !

Mais c’est pas fini ! Mme Clinton a récidivé sur la chaîne BBC en élevant la chupztah un cran au-dessus : prompte à détourner l’attention de Weinstein sur le président actuel des États-Unis en le taxant de prédateur sexuel, elle a eu le culot de balayer d’un revers de la main les accusations sur Bill Clinton en expliquant que toutes ses frasques, eh bien « c’est du passé ! »[7].

On vit vraiment une époque formidable !

Hillary s’est une nouvelle fois ridiculisée et son opération de PR (relations publiques) se révèle contre-productive, parce qu’en vérité, tout le monde sait que tout le monde savait.

À titre de rappel, un florilège des mensonges d’Hillary (sous-titré) :



La pseudo défenseuse de la cause féminine qui avait éternellement entaché son nom à la suite de tous ses mensonges a rajouté de l’opprobre sur sa personne en ayant allègrement accepté les financements du prédateur Weinstein.

Ignoble Hillary, oubliez la vie publique et, avec l’obsédé sexuel qui vous sert de mari, cachez-vous et surtout taisez-vous !

Alice


[1] Les soirées dépravées de Weinstein, à Cannes notamment : http://www.nicematin.com/faits-divers/partouze-a-cannes-agression-sexuelle-a-antibes-le-scandale-weinstein-eclabousse-la-cote-dazur-174428

[2] Suite aux révélations de sa fille Emma, Antoine de Caunes traite Weinstein de « gros porc puant » : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/antoine-de-caunes-qualifie-harvey-weinstein-de-gros-porc-puant-_398a9f94-af15-11e7-a8af-8df631bec9b0/

[3] Surnom de Weinstein à Hollywood !

[4] Procès en destitution de Bill Clinton en 1999 : http://www.liberation.fr/planete/1999/01/14/clinton-un-destin-face-a-cent-juges-le-proces-en-destitution-debute-aujourd-hui-au-senat-le-presiden_261142

[5] Rex Tillerson, secrétaire d’État américain de Trump, traite ce dernier de « moron » (dans le contexte où ce propos à été tenu, il est plus adéquat de traduire l’insulte par « abruti ») http://edition.cnn.com/2017/10/04/politics/tillerson-trump-moron/index.html

[6] Témoignage de Cathy Obrien sur le programme MK Ultra et l’implication : http://www.lelibrepenseur.org/mk-ultra-cathy-obrien-clinton-et-bush-sr/

[7] Hillary Clinton sur le parallèle entre scandale Weinstein et les accusations concernant son époux (min 1 :20) : https://www.youtube.com/watch?v=3rg-gyLgNqs