Toute l’industrie hollywoodienne n’aurait pas pu inventer un truc pareil, c’est sidérant ! Dire qu’il n’est pas du tout utile d’utiliser tous ces effets spéciaux et ces ordinateurs ultrasophistiqués, il suffit de s’appeler Carlos Ghosn et le tour est joué.


Le conseil d’administration de Renault, réuni jeudi, a maintenu le dispositif de gouvernance du constructeur automobile mis en place fin novembre, après l’arrestation au Japon de son PDG Carlos Ghosn pour des malversations présumées.

Le conseil d’administration avait décidé le 20 novembre de maintenir M. Ghosn comme président-directeur général, disant ne pas être « en mesure de se prononcer » sur les charges pesant contre lui. Il avait provisoirement nommé Thierry Bolloré, directeur général du groupe, pour assurer l’intérim.



La Provence / AFP