Ce n’est pas n’importe qui, vu que c’est un syndicaliste connu et influent, il a été numéro 2 d’Alliance en Seine-et-Marne, une organisation syndicale départementale représentant les policiers de terrain. C’est d’autant plus grave qu’il est question de réseau pédocriminel avec à sa tête des policiers. Dormez petites gens, tout va bien…


Placés en garde à vue la semaine dernière, les deux policiers sont soupçonnés d’attouchements, d’actes de pédophilie et de complicité. 

James D., principal suspect, a été placé en détention provisoire, sa collègue, mère de la victime, est restée libre.

Deux policiers ont été placés en garde à vue en fin de semaine dernière. Selon les informations du Parisien, les deux collègues seraient soupçonnés d’attouchements, d’actes de pédophilie et de complicité.

James D., principal suspect, a été numéro 2 d’Alliance en Seine-et-Marne, une organisation syndicale départementale représentant les policiers de terrain. Sa collègue, également mise en cause, est actuellement déléguée syndicale dans la même organisation, dans le sud de la Seine-et-Marne.

James D. est suspecté d’avoir abusé de la fille, mineure, de sa collègue pendant plusieurs années. Il aurait été placé en garde à vue jeudi soir, selon Le Parisien. Il aurait ensuite été déféré, mis en examen et placé en détention provisoire. Sa collègue est elle aussi visée par « l’ouverture d’une information judiciaire », confirmée par le parquet de Melum, en Seine-et-Marne. L’enquête devrait permettre de déterminer le rôle des deux protagonistes, informe Le Parisien.

« Il a toujours eu un côté un peu bizarre »

Les faits auraient été signalés par l’école de la victime. La jeune fille, aujourd’hui adolescente, se serait en effet confiée sur des attouchements récents commis par James D.


Photo d’illustration : deux policiers ont été placés en garde à vue en fin de semaine dernière dans une affaire de pédophilie. Illustration DDM – MORADE CHERCHARI

Salomé Dubart

La Dépêche 

15 juin 2021