Après avoir délocalisé ces quarante dernières années la production industrielle en Chine et ailleurs dans le monde, aujourd’hui ce qui devait fatalement arriver a eu lieu: on a délocalisé le français de souche. Oubliez les Martin, Durand, Petit, c’est fini. Le français de souche s’appelle Zemmour, Soral, Jovanovic ou Conversano. Il est désormais produit en masse par des cosmopolites séfarades et ashkénazes marrane et frankiste qui après avoir produit suffisamment de « de souche » les envoie se « battre » l’un contre l’autre ! Comme tout produit délocalisé qui se respect à l’instar du made in china, le made in Sion n’est que camelote de la pire espèce, manufacturée avec les pieds. C’est dire le niveau d’enfumage de l’entreprise.

En France, dans le domaine de la dissidence, Alain Soral se trouve être le meilleur exemple de cette contrefaçon. L’éternel persécuté, la victime de tous les complots (même sa bistoukette a complotée contre lui en s’étant prise en photo toute seule et en revendant le cliché à Elfassi), n’est autre que la thèse et l’antithèse de lui-même. Notre « catholique » préféré passe le plus clair de son temps à critiquer les juifs, tout en désignant ceux qui font partie de « la communauté que l’on ne peut pas nommer ».

Lire la suite de l’article : http://leboucemissaire.com/il-etais-une-fois-episode-1/


Commander le livre de l’auteur :


Liens :
– Mon blog : http://leboucemissaire.com/
– Ma chaine youtube : https://www.youtube.com/channel/UCZCiKOT7Es_Ss2dU3Je5wdg/videos
– Ma page facebook: https://www.facebook.com/lbelevrai/