Faut-il être à ce point naïf pour accepter un tel prix décerné par Washington, fût-il par une ONG ? En effet, les ONG américaines pro démocratie ne sont rien d’autre que des officines de la CIA créées pour infiltrer les mouvements populaires étrangers. Vouloir être un homme politique algérien et ignorer cette réalité démontre à quel point Soufiane Djilali est incompétent voire complice, car à ce niveau de bêtise, nul n’est censé ignorer le réel.


L’ONG Pomed* (Projet pour la démocratie au Moyen orient) a décerné, hier mercredi à Washington, son prix international « Leaders de la démocratie » à sept personnalités, dont le président du parti Jil Djadid, Soufiane Djilali.

« Monsieur Soufiane Djilali, vient de recevoir un prix international pour son engagement politique et son travail en faveur de la citoyenneté en Algérie. En compagnie de six autres lauréats de plusieurs pays, il a assisté à la cérémonie officielle de remise des prix à Washington, sous l’égide de l’organisation indépendante, POMED, ce mercredi 16 Octobre », a annoncé Jil Djadid dans un communiqué.

Dans son allocution prononcée lors de la cérémonie de remise du prix, Soufiane Djilali a déclaré : « le prix qui vient de m’être décerné, je le reçois avec humilité et modestie et ne peux que le dédier à mon peuple, qui après avoir arraché son indépendance le siècle passé après 132 années d’une nuit coloniale, est en train d’offrir en ce XXIe siècle, un modèle d’une révolution du sourire ».

Les autres lauréats du prix Leaders de la démocratie 2019 sont Hala Adosari (Arabie Saoudite), Achraf Aouadi (Tunisie), Karren Attiah (États-Unis), Sarah Chayes (Etats-Unis), Can Dundar (Turquie) et Todd Young ( sénateur américain).


Photo d’illustration : les lauréats du prix Pomed ( projet pour la démocratie au Moyen orient) 2019.

Farouk Djouadi

El Watan [Algérie]

17 octobre 2019

*Projet sur la démocratie au Moyen-Orient (202) 828-9660
1730 Rhode Island Avenue NW, Suite 617, Washington, DC 20036