Toujours aucune réaction des syndicats, plus de 24 heures après cette déclaration qui aurait dû faire l’effet d’une bombe nucléaire. Souvenez-vous en lorsqu’il vous demanderont une cotisation pour défendre vos droits !