Très intéressant témoignage sur les coulisses de la téléréalité – Secret Story – qui devrait donc s’appeler la télémensonge sauf que ça fait un peu trop pléonasme ! Tout est trafiqué, manipulé, monté avec un savoir-faire digne des manipulations des services de renseignement. On n’est plutôt plus dans le contrôle mental, type MK Ultra, que dans un simple jeu télé ! Effectivement, il s’agit presque de privation sensorielle afin de déstabiliser les candidats et de les pousser à bout, en espérant filmer le maximum de bagarres, de clashs, de coucheries… en faisant le maximum de buzz et donc d’argent ! Ils n’ont plus la notion de temps, puisqu’on leur a enlevé toute possibilité d’afficher l’heure. Leur rythme circadien est totalement chamboulé puisque leur sommeil est contrôlé par la production.

Aucune clause du contrat n’est apparemment respectée selon l’ex-candidate puisque les heures CSA ne sont pas garanties. La visite du médecin est totalement hasardeuse alors que la candidate avait déclaré son asthme ainsi que ses allergies et pourtant on lui a refusé ses antihistaminiques. L’hygiène était plus que douteuse puisqu’ils n’avaient qu’une demi-heure d’eau chaude par jour avec deux cabines de douche seulement, alors qu’il y avait une bonne vingtaine de candidats…

L’expérience est tellement violente, stressante et traumatisante que le témoin affirme ne plus avoir eu ses menstrues pendant une année entière ! À peine croyable. Sans oublier la chute de la popularité quelques mois après la fin de l’émission avec un retour à l’anonymat qui plonge de nombreux candidats dans des dépressions lourdes.

Témoignage très instructif à écouter et à diffuser autour de vous, car il démontre que les gens qui sont derrière cette télévision poubelle ne laissent absolument rien au hasard, ils se donnent des moyens très importants afin de produire ces émissions décadentes qui donnent un très mauvais exemple à la jeunesse. Merci à TF1 et Endemol…

Nous vous invitons à envoyer en masse cette vidéo au CSA en prenant soin de déposer une réclamation afin qu’une enquête soit ouverte.