Après les mensonges répétés de Christophe Castaner et Laurent Nunez concernant l’absence de tir de LBD40 sur Jérôme Rodriguez, une fake news balancée à la télévision, sur les radios et la presse-papier des dizaines de fois, voici qu’un policier témoigne de l’inverse et démontre que le ministère de l’intérieur est dirigé par deux menteurs ! C’est extrêmement grave mais surtout d’une grande stupidité car on imaginait mal la blessure de Jérôme Rodriguez venir d’ailleurs ! C’était tellement évident que ça ressemblait à un enfant badigeonné de confiture et jurant ne pas avoir touché le pot ! Ce sont pourtant ces mêmes membres de l’exécutif qui osent traiter leurs adversaires de menteurs, de complotistes ou de propagateurs de fausses nouvelles avec cette inversion accusatoire qui caractérise les élites modernes. Ces gens sont dangereux et sont les seuls responsables du désordre actuel et de la montée de violence.


Un rapport de police transmis au ministère de l’intérieur confirme qu’un policier membre d’une compagnie de sécurisation a bien fait usage de son lanceur de balles de défense « au moment de la blessure » de Jérôme Rodrigues, place de la Bastille.

Le ministre de l’intérieur et son secrétaire d’État ont contesté les faits durant plusieurs jours.

Un policier a bien tiré en direction du gilet jaune Jérôme Rodrigues avec un lanceur de balles de défense (LBD), samedi, place de la Bastille. Ce policier en a fait l’aveu dans un rapport transmis au ministre de l’intérieur dont Le Parisien a révélé la teneur, jeudi. Son aveu est encore partiel puisqu’il prétend ne pas avoir visé Jérôme Rodrigues, mais « une autre personne » qui aurait « pris la fuite », mais il contredit la version livrée depuis samedi par Christophe Castaner et son secrétaire d’État Laurent Nuñez. […]


Médiapart