Quand on est capable d’une telle forfaiture et d’une telle perfidie, le mensonge devient presque une vertu. Pris la main dans le sac, ces marchands vulgaires ont « expliqué » que les sommes exigées correspondaient aux frais de fonctionnement de leur lugubre et funeste entreprise. Mais voilà que le Dr Gatter est montrée, dans cette nouvelle vidéo, en pleine négociation sur le prix des organes vendus. Tous ces crimes sont dans l’air du temps ; ils découlent de la décadence de l’humanité et du déclin de la civilisation.


Il y a une semaine, le Center for medical progress publiait une vidéo prise en caméra cachée dans laquelle une responsable du planning familial américain affirmait pouvoir vendre des organes d’embryons tués pour une somme allant de 30 à 100 dollars. Ainsi que le note le Salon Beige, la vidéo a beaucoup choqué aux États-Unis, à cause de l’interdiction tant de la vente d’organes (dix ans de prison ou 500 000 $ d’amende) que de l’avortement pendant la naissance, sans compter la manière froide de parler de ce genre d’opération.

Le Planning Familial s’est défendu en affirmant que les prix ne correspondent qu’aux frais médicaux et de transport, et que les « tissus » sont donnés par des patientes pour la recherche. C’est pourquoi les journalistes du Center for medical progress ont fait paraître une nouvelle vidéo où le Dr Gatter, présidente du Conseil des directeurs médicaux du planning familial à l’époque des faits, négocie le prix des organes vendus (tout en affirmant ne pas attacher d’importance à l’argent) :  Les politiques américains ont demandé des enquêtes sur les agissements du planning familial américain, cependant le porte-parole de Barack Obama a dores et déjà refusé toute coupure des subventions de l’association, financée par l’État pour un tiers.

Luc Ruy