Ce monde est complètement fou, la situation est extrêmement grave et préoccupante même si c’est parfois comique. Ce sont donc ces policiers qui verbalisent à longueur de journée et fracassent les crânes parmi ceux qui manifestent contre le confinement, qui vont ensuite manger dans des restaurants ouverts illégalement !


Un commissaire de police et un vice-procureur ont été surpris dans un restaurant à Carpentras.

Les faits se seraient déroulés samedi 30 janvier. Le ministre de l’Intérieur demande la suspension du commissaire.

Un vice-procureur de Carpentras et le commissaire de Carpentras ont été contrôlés samedi 30 janvier dans un restaurant. Membre du Conseil supérieur de la magistrature et délégué de l’USM, l’Union syndicale des magistrats, le magistrat était à l’intérieur de l’établissement avec le commissaire de police. Le parquet de Nîmes est saisi de l’enquête.

Gérald Darmanin a demandé la suspension du commissaire

Ce lundi matin, sur France Inter, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé qu’il avait demandé au directeur général de la police nationale « dès [dimanche] soir » de « suspendre et de retirer de son poste de commandement », un commissaire de police du sud de la France surpris « manifestement » dans un restaurant clandestin. « Pour être respecté, il faut être respectable », a-t-il justifié. Il y a « un devoir d’exemplarité de tous ».

« Et par ailleurs, nous devons tous faire extrêmement attention. Ce n’est pas pour embêter les Français, c’est pour éviter le très dur confinement », a expliqué le ministre de l’Intérieur. 6.000 personnes ont été verbalisées ce week-end pour non-respect des règles du couvre-feu.

Pas de contrôle ni de procès verbal au restaurant

Selon des sources proches de l’enquête, il n’y a pas eu de contrôle à Carpentras samedi car le restaurateur a devancé la patrouille de police pour évacuer lui-même la salle. Serge Goukassian assure que « personne ne mange à table chez moi. Que ces personnes soient venues chercher manger à emporter, c’est possible… Je ne vois pas qui peut dire des bêtises pareilles. Je n’étais pas là ce weekend ».  Le restaurateur insiste sèchement : « je n’ai pas eu de contrôle ni de procès verbal. Point à la ligne ».

Le magistrat retirait un plat à emporter

L’USM, l’Union syndicale des magistrats, explique que son délégué « n’a pas déjeuné, il a récupéré un click and collect ». Le syndicat pointe le « sensationnalisme » du ministère et s’interroge sur « la délation gratuite, nouveau mode de communication ? »




Photo d’illustration : Le commissariat de police de Carpentras © Radio France – Philippe Paupert

Marie-Audrey LavaudMarie-Audrey Lavaud France Bleu Vaucluse

Isabelle LassalleIsabelle Lassalle France Bleu

Philippe PaupertPhilippe Paupert France Bleu Vaucluse

1er février 2021