En quelques mots, cet académicien a parfaitement décrit la situation actuelle en France. Effectivement, lorsque l’on observe l’attirail militaire dont sont affublés les policiers en contact de la population civile, on comprend vite que le gouvernement considère la population comme un « ennemi » !

C’est  exactement le même résultat auquel parvient Salim Laïbi après la manifestation de samedi dernier à Paris au vu de la présence massive de policiers surarmés qui dirigeaient le cortège des manifestants en utilisant la technique illégale de la nasse. Effectivement, comme le rappelle Monsieur François Sureau, l’État n’a pas à choisir qui va manifester ou pas, au contraire il doit laisser tout le monde manifester et la présence policière est là pour permettre cette manifestation dans les meilleures conditions et non l’inverse.

Oui, la liberté est un principe et la restriction est exceptionnelle ! Pourtant, nous vivons exactement l’inverse aujourd’hui depuis de nombreuses années et ça s’est largement aggravé depuis le mandat présidentiel d’Emmanuel Macron ! Monsieur François Sureau a le courage et l »intelligence de nommer les choses et d’appeler ce système politique une « tyrannie ».




Photo d’illustration : François SUREAU, dans son bureau parisien. Haut fonctionnaire, énarque, avocat, écrivain, ancien maître de requêtes au Conseil d’état, cofondateur et codirecteur de la Revue française d’économie, grand prix du roman de l’Académie française pour L’infortune (Gallimard, 1991) et auteur, entre autres, de L’or du temps. dont il écrit actuellement les suites. PHOTO PIERRE LE MASSON LA VOIX DU NORD (MaxPPP TagID: maxnewsspecial456301.jpg) [Photo via MaxPPP]