Avant toute chose on se demande encore une fois où est passée la liberté d’expression en Belgique mais pire encore, alors que l’épidémie est de retour et que les hôpitaux sont en catastrophe, comment est-il possible de se séparer d’un professionnel de santé essentiel dans l’hôpital ?



Pascal Sacré, médecin réanimateur au Grand Hôpital De Charleroi (GHDC), a été renvoyé le 20 octobre 2020 pour « faute grave », apparemment en raison des idées qu’il partageait sur internet.


Il critiquait la gestion belge du Covid-19, essentiellement sur deux aspects : l’utilisation faussée des tests PCR et de leurs résultats et la gestion libérale des hôpitaux qui, depuis des décennies, a conduit à la situation actuelle.


Ceux qui, comme Pascal Sacré, parlent aujourd’hui, osent briser le faux consensus, doivent être défendus et entendus. C’est ce que Kairos a décidé de faire, respectant ainsi la Charte de Munich, Déclaration des droits et des devoirs du journaliste, dont le premier devoir stipule : « Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison, du droit que le public a de connaître la vérité ».


Vous êtes le public. Nous respectons votre droit. Soutenez la presse libre, antidote contre la pensée unique. https://www.kairospresse.be/abonnement https://www.kairospresse.be/don


KAIROS – journal antiproductiviste pour une société décente