Nous assistons clairement à la naissance d’un État totalitaire qui n’hésite pas à violenter les manifestants mais également les membres de l’Observatoire des Pratiques Policières ou tout simplement les journalistes qui se retrouvent au mauvais endroit et au mauvais moment ! Car bien entendu, selon la version gouvernementale, nous sommes dans un pays démocratique respectueux des lois bla-bla-bla… et il serait fâcheux que des observateurs ou des journalistes démontrent le contraire sur le terrain.