Il ne peut être que certain que cette étude israélienne en complicité avec Pfizer sera truquée ! Il paraît utile d’étudier le contenu de cette étude, il suffira d’observer le réel, c’est-à-dire la cause de mortalité ainsi le R0 en temps réel. On apprend par exemple sur cet article de i24 que le R0 a augmenté et qu’il sera certainement question de reprendre les restrictions sanitaires alors qu’une grande majorité de la population a été vaccinée !


L’étude israélienne sur l’efficacité du vaccin bute sur des invraisemblances statistiques.

La fameuse étude publiée dans le NJEM aboutissant à démontrer que le vaccin est bien efficace à 95 % présente bien des points communs  avec les publications de la call girl du Lancet gate ( et du NJEM gate). Il y a une contradiction entre les effectifs pris en compte dans l’étude et les possibilités de la population israélienne. Ainsi le groupe des non vaccinés âgés de plus de 70 ans qui concentre tous les décès  comprendrait 78000 personnes, c’est trois fois plus que les effectifs à la disposition de l’étude . Comment ont-ils fait pour les inventer ?



https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa2101765

Les deux groupes  ne sont pas exactement représentatifs de la population , les moins de 16 ans n’apparaissent pas. Les juifs ultra orthodoxes sont plus nombreux

Les deux groupes sont issus d’une base statistique  qui compte 3159000personnes  . On peut supposer que la base ait  la même composition démographique que les groupes qui en sont issus. Ce sera notre première hypothèse .

Toutes les personnes nouvellement vaccinées au cours de la période du 20 décembre 2020 au 1er février 2021 ont été appariées à des témoins non vaccinés dans un rapport de 1pour  1 en fonction des caractéristiques démographiques et cliniques

Au final, de la base de 3159000 personnes ressortent deux groupes représentatif de la population :

Chaque groupe d’étude comprend 596 618 personnes, un de vaccinés et un de non vaccinés.

Pour que l’appariement répondent exactement aux même caractéristiques sociologiques, démographiques et médicales, la tâche est ardue. D’où la nécessité de piocher dans un base de plus de 3 millions de personnes, plus du tiers de la population du pays .

Au début février, 90 % des personnes des plus de  70 ans avaient ainsi reçu leurs deux doses du vaccin à ARN produit par Pfizer/BioNTech

L’étude sur l’efficacité du vaccin s’appuie sur un groupe total  de 3159000personnes  dont 13% ont plus de 70ans  soit 410 000 On peut estimer que 42 000 n’étaient toujours pas vaccinés début février .

L’étude  porte sur 78 000 non vaccinés de plus de 70ans , 13% de 596000 ??? Comment ont-ils fait s’ils n’en avaient que 42000 de disponibles

Ajoutons que selon l’étude 20% du groupe initial des futurs vaccinés ont été éliminés car présentant des problème de santé  juste avant la vaccination . Ils disent avoir fait de même pour les non vaccinés  avec lesquels ils y avaient appariement … S’ils l’ont fait  on tomberait à 33000 non vaccinés disponibles , sans doute moins car les problèmes de santé concernent les plus âgés.

Ils disposaient de 33000 non vaccinés de plus de 70 ans , ils en ont étudié 78 000…

Pour les plus de 80 ans, ils disposaient de  117000personnes  sur les 3159000 ce qui donne 12000  non vaccinés et si on enlève les problèmes de santé on tombe à moins de 10000…

Ils en étudient 27000, trois fois plus que les effectifs dont ils disposent


 » alt= » » aria-hidden= »true » />

On me répondra que la base de départ de 3159000 personnes intégrait par exemple  tous les habitants du pays  âgés de plus de 70 ans  soit 1000 000 personnes  et 100000 non vaccinés. Étudions cette deuxième hypothèse .


 » alt= » » aria-hidden= »true » />

Dans ce cas on peut enlever ceux  qui ont eu des problèmes de santé avant appariement  et on retrouve 80 000 personnes disponibles pour l’étude, il en faut 80 000, ça passe …

Oui mais alors ça ne passera plus pour trouver les effectifs nécessaires  à l’étude des 20% de vaccinés  ayant entre 16 et 39 ans  . Ainsi 80000 vieux en plus c’est autant de jeunes en moins dans la base de départ.

Or pour trouver les effectifs de jeunes vaccinés nécessaires à l’étude, la base de départ doit impérativement  compter plus de 1200 000 jeunes de 16 à 35 ans soit plus de 35% du total.

Au début février, 20% des 16/39 ans sont vaccinés  soit 1225000 sur la base totale de départ si  sa composition est de même nature que les groupes ce qui donne 250000 vaccinés disponibles pour cette tranche d’âge. Ils en étudient finalement 213 000, c’est limite mais possible mais ils auront du mal à assurer le quota de 42000 arabes israéliens…

Pour trouver les effectifs de jeunes vaccinés nécessaires à l’étude, la base de départ doit donc impérativement ne pas comprendre de vieux en surplus.

CONCLUSIONS : plus de la moitié, sans doute les deux tiers des plus de 70 ans non vaccinés, le groupe qui concentre les décès, sont tout bonnement des créations virtuelles …


pgibertie pgibertie

28 février 2021