Voici par quel parti politique sera sauvée la France, un parti politique qui cumule en son sein des scandales sexuels catastrophiques dont des agressions sexuelles répétées comme le montre cet article de presse. Pire que tout, il s’agit ici d’un médecin gynécologue récidiviste ! Comment est-ce possible ? Pourquoi n’a-t-il pas été sanctionné dès le départ en 2017 ? Comment ce parti peut-il continuer à oser passer son temps à faire la morale sur les plateaux télé aux autres formations politiques tout en se comportant de la sorte et en accumulant de telles casseroles ?


Ce n’est pas la première fois que cet élu a eu affaire à la police.

Une collaboratrice du groupe Rassemblement national à la région Île-de-France a déposé plainte début janvier contre Pierre-Charles Cherrier, élu régional du parti d’extrême droite, pour harcèlement et agression sexuelle, a appris franceinfo auprès de Wallerand de Saint-Just, trésorier du parti de Marine Le Pen, confirmant une information de l’Express.

Les faits dénoncés se sont déroulés le 12 décembre devant deux témoins. « Je suis arrivé 10 minutes après. J’ai vu ma collaboratrice dans un état second », a raconté le trésorier à franceinfo. La femme a déposé plainte en compagnie de son avocat. Pierre-Charles Cherrier, médecin gynécologue, a été exclu du groupe Rassemblement national à la région, confirme Wallerand de Saint-Just.

Ce n’est pas la première fois que cet élu a eu affaire à la police. Déjà en juillet 2017, Aurélie Cournet, conseillère régionale Front national à l’époque d’Île-de-France avait déposé plainte contre le médecin avec lequel elle entretenait une relation. Les deux élus ont eu une altercation physique violente. Wallerand de Saint-Just avait accompagné Aurélie Cournet au commissariat. L’affaire ne semble pas avoir eu de suite judiciaire et Pierre-Charles Cherrier est resté membre du parti.


Photo d’illustration : le siège du Rassemblement national à Paris (illustration). (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

avatarfranceinfo

Radio France

19 janvier 2020