Ce qui les dérange c’est le fait que les gens doivent se faire vacciner 2 fois du coup la première injection ne doit pas causer trop de dégâts si on veut que les cobayes reviennent pour le seconde injection sauf que ce n’est pas le cas, les effets secondaires seront lourds selon eux !

Il faut être vraiment ignorant et terrorisé pour offrir son bras aussi facilement à cette nouvelle vaccination dont on ne sait rien !


Alors que les vaccins contre le Covid-19 seront prochainement prêts pour la distribution aux États-Unis, des médecins américains souhaitent que les autorités compétentes alertent sur les « effets secondaires difficiles » du vaccin.

En décembre, les États-Unis prévoient de débuter la distribution de millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Des médecins demandent aux responsables de la santé publique de prévenir des effets secondaires des vaccins qui ne seront pas « une promenade de santé ».

Lors d’une réunion avec des conseillers des CDC, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains, qui s’est tenue le 23 novembre, des médecins ont déclaré que les responsables de la santé publique ainsi les fabricants de médicaments doivent avertir les gens que les vaccins contre les coronavirus peuvent avoir des « effets secondaires difficiles » à supporter.


« Ils doivent revenir pour la deuxième dose »

Ces médecins souhaitent que la population soit avertie afin de s’y préparer et de ne pas avoir peur de la deuxième dose, rapporte CNBS. En effet, la docteure Sandra Fryhofer, membre de l’American Medical Association, a rappelé lors de cette réunion que « les vaccins Covid-19 de Pfizer et de Moderna nécessitent deux doses à des intervalles variables ».

Selon CNBS la docteure a insisté : « Nous devons vraiment sensibiliser au fait qu’il ne s’agira pas d’une promenade de santé », avant d’ajouter : « Ils vont savoir qu’ils ont eu un vaccin. Ils ne vont probablement pas se sentir très bien. Mais ils doivent revenir pour la deuxième dose ».


Photo d’illustration : Flacons représentant le futur vaccin produit par le laboratoire Pfizer . | AFP/JOEL SAGET

26 novembre 2020