Affaire que tout le monde doit se rappeler avant de se faire vacciner contre le covid-19 tout en sachant que c’était un vaccin classique sans trop de risques comparé à la thérapie génique de Pfizer/Moderna. Ils attendent toujours l’indemnisation en 2020…


« Je dormais tout le temps. Au début mes parents pensaient que c’était dû à la crise d’adolescence. On disait que j’étais devenu flemmard ». En 2009, comme 5,74 millions de Français, Tanguy*, alors âgé de 15 ans, se fait vacciner contre la grippe H1N1. Deux mois après, ses professeurs s’inquiètent de voir cet élève attentif, dynamique et brillant s’endormir en cours. Quatre ans plus tard, Tanguy est diagnostiqué narcoleptique. « Le médecin a constaté que le début de ma maladie coïncidait avec le moment où je me suis fait vacciner », confie au Figaro Tanguy.

Aujourd’hui, plus de 200 personnes seraient victimes des effets secondaires liés au vaccin contre la grippe H1N1. Depuis 10 ans, seulement une trentaine de dossiers ont été réglés par l’Office national d’Indemnisation des Accidents médicaux (Oniam), à qui le ministère de la Santé à demander d’indemniser les victimes vaccinées. « 170 sont encore en cours », affirme l’avocat et spécialiste des dossiers sanitaires Charles Oudin-Joseph, qui soutient…