John_Orourke_représentant_UE_convoqué_par MAE_dz
John O’Rourke

Gros couac diplomatique entre Alger et l’Union européenne qui a laissé diffuser une vidéo très critique envers le régime algérien, réalisée dans ses locaux officiels par Madame Leïla Haddad, ancienne journaliste de la télévision algérienne. Pourtant, les propos tenus ne sont pas éloignés de ce que pense une grande majorité du peuple algérien comme on peut le constater dans les réseaux sociaux ou tout simplement dans la rue ou au sein des familles, sans oublier la très nombreuse diaspora.


L’ambassadeur de l’Union européenne à Alger, John O’Rourke, a été convoqué au siège du ministère des Affaires étrangères par le Secrétaire Général du ministère, Noureddine Ayadi, suite à la diffusion à Bruxelles de la vidéo de l’ancienne journaliste de la télévision algérienne Leila Haddad.

Une vidéo jugée « attentatoire aux symboles de l’État algérien », selon les termes du communiqué du ministère.

Le représentant du ministère des Affaire Étrangères a exprimé l’« indignation » et la « réprobation » que « l’enregistrement par la dénommée Mme Lefèvre née Haddad, ressortissante belge d’origine algérienne, a été réalisé dans des installations officielles du Parlement européen utilisant ainsi et détournant abusivement des symboles de l’Union européenne pour porter gravement atteinte à l’honneur et à la dignité des institutions de la République algérienne », souligne le communiqué du MAE.

De même source, on apprendra que le secrétaire général du MAE souhaite que « l’Union européenne se démarque publiquement de cette manœuvre et demande que des actions concrètes soient prises contre les agissements irresponsables de la contrevenante », lit-on encore dans le même texte.

Pour rappel, l’ancienne journaliste de la télévision algérienne Leila Haddad avait enregistré une vidéo adressé au Chef de l’État lui demandant de quitter le pouvoir. Cette vidéo, filmée dans l’enceinte du parlement européen et largement diffusée sur les réseaux sociaux, a suscité le courroux des autorités algériennes. L’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a été le premier à réagir.  « Sur instruction du ministère des Affaires étrangères », le diplomate algérien en poste à Bruxelles a entamé « des démarches urgentes auprès des institutions compétentes de l’Union européenne », apprend-on de même source avant que […]


Rédaction du HuffPost Algérie