Voilà que les voiles se soulèvent et que les masques tombent. Tariq Ramadan avait déjà démontré le peu d’intérêt qu’il portait pour les musulmans dès qu’il s’agissait d’assurer sa défense pénale en constituant notamment pour avocat, l’islamophobe suisse assumé, Marc Bonnant. On apprend  à travers cet article qu’il entretenait un échange de SMS avec l’ultra islamophobe Éric Zemmour en utilisant des expressions et des mots très curieux comme « Je vous embrasse » «Embrassade », … allant jusqu’à le féliciter pour la sortie de l’un de ses livres. On parle bien du même Éric Zemmour qui a été condamné par la justice pour incitation à la haine envers les musulmans !

L’excuse ridicule que donnera ce dernier aux journalistes sera celle de la « cordialité orientale » alors que ni lui ni Tariq Ramadan ne sont des Orientaux ! Éric Zemmour a passé sa vie à renier ses origines en expliquant être un Gaulois, un Occidental et Tariq Ramadan n’est rien d’autre qu’un pur Genevois aux mœurs décadentes.

Nous apprenons également dans cet article que les ordinateurs de Monsieur Tariq Ramadan contenaient près d’une quarantaine (sic) de sauvegardes de téléphones portables ce qui démontre encore une fois l’importance qu’il donnait à ses échanges téléphoniques. Ses disques durs contiennent des centaines de milliers de fichiers compromettants et vous imaginez bien que tout ceci finira par sortir un jour ou l’autre dans des livres ou des documentaires, sachant que ce sera d’une très grande laideur… (on sait déjà que l’enquête a permis d’exhumer des centaines de photos pornographiques ainsi que des vidéos).

On s’explique mieux à présent le silence étrange et particulièrement troublant d’Eric Zemmour depuis l’éclatement de l’affaire Tariq Ramadan, il y a plus d’une année maintenant !


 L’enquête sur Tariq Ramadan a notamment permis d’exhumer depuis ses téléphones plusieurs échanges amicaux entre lui et l’essayiste Eric Zemmour.

L’auteur français aux propos anti-islam y voit une simple « cordialité orientale ».

« J’aime nos débats francs et virils comme des matchs de foot. Amitiés. Embrassade. » Au hasard des échanges retrouvés sur les téléphones de Tariq Ramadan apparaît le nom d’Éric Zemmour. Nous sommes fin 2014, début 2015. Il est notamment question d’un débat sur le plateau de Frédéric Taddeï entre le prédicateur, porte-voix d’un islam politique, et l’essayiste aux propos islamophobes assumés. On pensait les deux hommes à couteaux tirés. Le ton est partout chaleureux : « Félicitations pour votre dernier livre même si j’ai beaucoup à dire 🙂 » ; « …Mes amitiés. Je vous embrasse » ; « OK, belle soirée. Je vous embrasse », écrit Tariq Ramadan.

Sollicité par le JDD, Éric Zemmour y voit « une cordialité orientale qui n’empêche pas l’affrontement implacable des idées ».

Le matériel informatique de Tariq Ramadan exploité

L’islamologue suisse, qui était incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour des viols qu’il conteste, a quitté mi-novembre la prison de Fresnes (Val-de-Marne) mais doit désormais se soumettre à un contrôle judiciaire strict. L’enquête, elle, se poursuit. Et elle passe notamment par le matériel informatique et téléphonique de Tariq Ramadan. Les trois juges d’instruction disposent du résultat des expertises lancées en avril.

Parmi les objets exploités : deux iPhone 7 Plus, un Samsung Galaxy, un disque externe, un MacBook Pro, une tablette iPad Pro, une clé USB ainsi que deux ordinateurs contenant treize sauvegardes de neuf iPhone différents et vingt-six autres issues de quatre Samsung. Sur les centaines de milliers de photos et de captures d’écran stockées par Ramadan, les experts en ont notamment retenu 983 (flyers de conférences – dont celle de Lyon datant du 9 octobre 2009, précédant les faits dénoncés par une des plaignantes -, billets d’avion ou de train…) « en lien avec la mission ».


Stéphane Joahny – Le JDD