Les conclusions de ce rapport s’imposent à quiconque s’est intéressé de près à cette affaire : l’emprise représente, en effet, selon les présumées victimes, l’arme la plus puissante de Tariq Ramadan, celle qui fonctionne le mieux, fait perdre la raison et empêche toute remise en question de chacune d’entre elles,  tant elle mène progressivement à la dépendance affective et à la prise de pouvoir du manipulateur sur sa victime, d’autant qu’il est question ici de religion ! L’avenir nous le dira.



Comme le révèle le « Journal du dimanche », le docteur Zagury a été chargé par les juges d’explorer la notion d’« emprise » dans le dossier Ramadan.

Après plus de trois décennies au service de la justice, le docteur Daniel Zagury est considéré dans le monde de l’expertise psychiatrique judiciaire comme une référence. Âgé de 69 ans, il a notamment été amené à témoigner dans de nombreux procès médiatiques concernant des affaires criminelles importantes (Michel FourniretPatrice Alègre, ou encore Guy Georges). Selon le Journal du dimanche, le docteur Daniel Zagury va désormais devoir apporter sa contribution dans un nouveau dossier sensible : l’affaire Tariq Ramadan. C’est en effet lui qu’ont désigné les trois juges d’instruction en charge du dossier Ramadan pour explorer la notion d’« emprise » évoquée dans le témoignage de plusieurs victimes présumées lorsqu’elles décrivent leur relation avec le célèbre islamologue.


 

10 novembre 2019