Décidément, tout, absolument tout, est sujet à polémiques de la part de médias et de politiciens islamomaniaques ! Hier on nous expliquait que les musulmans étaient des négationnistes complotistes. Aujourd’hui qu’ils arborent cette étoile jaune qui signifie clairement la reconnaissance du génocide juif, ils sont quand même condamnés avec une grande violence. Même les responsables du Front National dont une grande proportion de militants sont des nazis passant leur temps à collectionner les écrits d’Adolf Hitler et les photographies avec le salut que l’on connaît, ont participé à cette mascarade ! Ces gens n’ont absolument plus aucune limite. De toute manière, tout ce que feront les musulmans sera condamné par cette caste dégénérée et décadente, car c’est leur mission. L’existence même du musulman va être remise en cause. C’est ce que Monsieur Éric Zemmour a demandé puisqu’il exige des musulmans de choisir entre leur religion et la France !

Personne n’a dit que la situation des musulmans de France ressemblait à celle des juifs pendant la période 39-45 ! Par contre, elle ressemble étrangement à la situation des juifs avant cette période. Faut-il attendre que des massacres se produisent pour commencer à dénoncer cette dérive islamophobe ? Bien sûr que non !

Jamais une manifestation contre le racisme n’a été autant décriée par la caste politicomédiatique ! C’est historique et ça démontre encore une fois à quel point ces gens, dangereux, sont motivés et déterminés à poursuivre leur action subversive contre l’islam et les musulmans. Au même moment, la France plonge dans un chaos social grave avec la destruction de l’assurance-chômage, de l’hôpital, des caisses de retraite, de l’école, de la justice, de l’économie… pourtant, ces mêmes chroniqueurs et spécialistes autoproclamés n’ont à la bouche que les mots « voile » et « islam » ! Pour résumer la situation, nous avons en France des gens qui arborent une étoile jaune et qui sont condamnés par toute une caste qui n’a pas estimé utile de condamner un délinquant islamophobe récidiviste qui passe quotidiennement à la télé pour déverser son fiel et ses mensonges ! En d’autres termes, les membres de cette caste condamnent ce qui est légal et laissent faire ce qui est illégal et immoral.


La photo de la sénatrice écologiste Esther Benbassa aux côtés de manifestants portant une étoile jaune évoquant celle imposée aux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale a provoqué un tollé.

Une étoile jaune avec la mention « muslim » (musulman, en anglais), à côté d’un croissant jaune. Ce symbole arboré par certains manifestants sur leurs manteaux dimanche 10 novembre, lors de la marche contre l’islamophobie à Paris, a provoqué un tollé, tant il rappelle l’étoile jaune imposés aux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Au lendemain de la manifestation, franceinfo vous résume la controverse.

Une photo postée par la sénatrice Esther Benbassa

La polémique est partie d’une photo tweetée par la sénatrice Europe Ecologie-Les Verts Esther Benbassa. Un cliché largement partagé et commenté sur les réseaux sociaux. Écharpe tricolore en bandoulière, l’élue y apparaît, tout sourire, entourée d’un groupe de manifestants, dont une petite fille tenant des drapeaux tricolores et vêtue d’un manteau sur lequel était collé un autocollant avec une étoile jaune.

« Je n’avais pas remarqué ces insignes »s’est ensuite défendue l’élue dans une série de tweets. « La condition des juifs dans les années noires et celle des musulmans aujourd’hui ne sont pas comparablesestime-t-elle. Mais que nos contemporains stigmatisés s’identifient à ces souffrances passées est tout à fait compréhensible. Personne ne vole ici sa souffrance à personne. »



Une indignation de la classe politique et des représentants religieux

De nombreuses personnalités politiques ont réagi à la publication de la photo. Pour la députée LREM Aurore Bergé, « la comparaison est indécente ». « La situation des musulmans de notre pays n’est en rien comparable avec celle des juifs dans les années 30/40 »a-t-elle tweeté. Plus à droite, François-Xavier Bellamy, député européen des Républicains, a lui aussi fait part de sa sidération et jugé que la condamnation se devait d’être « unanime ». À l’extrême droite, l’eurodéputé du Rassemblement national Jordan Bardella a lui aussi dénoncé sur Twitter une « abjecte comparaison ». À gauche, certains s’en sont également émus, comme le sénateur socialiste de Paris, David Assouline, qui a déclaré dans un tweet « chercher [ses] mots pour dire [son] écœurement ».

Même indignation du côté des représentants religieux. Pour l’imam de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou, joint par franceinfo, « ce dérapage ne sied pas à cette manifestation qui dénonce l’exclusion de cette manière-là ». Auteur d’un Appel à la réconciliation : foi musulmane et valeurs de la République française (éditions Plon), le religieux musulman estime que « ceux qui arborent cette étoile jaune ne connaissent pas l’histoire des juifs en France. On ne peut pas faire des comparaisons comme ça, on n’est pas dans les années 1930 ».

Pour le grand rabbin de France, Haïm Korsia, interrogé sur franceinfo, ce geste est « une aberration ». « On peut dire que les uns ou les autres se sentent, ont l’impression ou sont discriminés, mais on ne peut pas comparer des choses qui ne sont absolument pas comparables », dénonce le religieux. Selon Haïm Korsia, cette photo a vocation à « banaliser » la Shoah, et cette « relativisation »  de l’extermination systématique des juifs voulue par le régime nazi et « son utilisation à tout bout de champ par les uns…


Photo d’illustration : une manifestante porte une étoile jaune accolée à un croissant jaune avec l’inscription « musulman » en anglais, le 10 novembre 2019, à Paris, lors de la marche contre l’islamophobie. (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

avatarfranceinfo

France Télévisions

11 novembre 2019