C’est une marche des grands jours qu’a connue aujourd’hui 20 septembre la capitale algérienne pour son 31e vendredi consécutif, une marche symbolique puisqu’il était question de défier le commandement militaire et d’envahir Alger pour gagner cette bataille historique. Faut-il rappeler que le général Gaïd Salah a interdit l’accès de la capitale aux citoyens qui n’y résident pas ainsi que le port du drapeau national ! C’est la goutte qui a fait déborder le vase, la bourde qu’il ne fallait pas commettre et qui a motivé encore plus les Algériens pour aller sur Alger ainsi que toutes les villes du pays comme le démontrent toutes les images et les vidéos que vous pouvez trouver sur les réseaux sociaux.

Encore une fois, aucun média n’en a parlé en France malgré l’importance des événements. Il a fallu que quelques milliers d’Allemands sortent pour le climat et ça a suffi pour en faire des tonnes dans la presse. Ce qui prouve encore une fois que ce petit monde parisien des journalistes est réglé comme du papier à musique, il s’autocensure sans même recevoir d’ordre, il sait de quoi il faut parler et surtout les sujets à éviter s’il veut garder ses petits avantages fiscaux et son salaire grassement subventionné avec l’argent public (surtout concernant la presse papier et ses 2 milliards d’euros de subventions).

Le peuple algérien a encore démontré sa détermination sans faille qu’il ne lâchera pas le morceau et qu’il exige l’arrêt immédiat de l’ingérence militaire dans les affaires du pays afin de mettre en place un pouvoir civil compétent et patriote. La bataille d’Alger version 2019 a été gagnée haut la main, c’est même une raclée spectaculaire et hautement symbolique que le peuple a infligée à Gaïd Salah.