Ces arrestations sont symboliquement très fortes car elles touchent des oligarques historiques très proches du régime mafieux de Bouteflika. Issad Rebrab a même eu le culot de se présenter comme un dissident historique malgré les milliards qu’il cumule !



La gendarmerie algérienne a arrêté lundi l’homme d’affaires Issad Rebrab, considéré comme la première fortune d’Algérie, pour « fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux », a annoncé la télévision d’État.

Issad Rebrab est le PDG du premier groupe privé d’Algérie, Cevital, un conglomérat actif dans l’électronique, la sidérurgie, l’électroménager et le BTP qui emploie 12.000 personnes et a racheté des entreprises en France (groupe électroménager Fagor Brandt entre autres).

Plusieurs hommes d’affaires algériens arrêtés en quelques heures

L’arrestation du PDG de Cevital intervient quelques heures après celle, dimanche, de quatre frères, tous hommes d’affaires et membres de la famille Kouninef, à la tête d’un empire allant de l’agroalimentaire au génie civil pétrolier. Si la famille Kouninef est réputée proche de Saïd Bouteflika, frère et puissant ex-conseiller de l’ancien chef de l’État, Cevital avait déclaré début mars soutenir le mouvement de contestation secouant l’Algérie pour protester contre la candidature à un cinquième mandat d’ Abdelaziz Bouteflika. Son PDG s’était montré critique du gouvernement ces dernières années.

« La gendarmerie a arrêté ce matin Issad Rebrab, PDG du Groupe Cevital. Il est soupçonné de fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux de et vers l’étranger, surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l’octroi d’avantages bancaires, fiscaux et douaniers (destinés au matériel neuf) », a indiqué la TV d’État dans un bandeau.


« Notre Groupe est, à l’instar du peuple, une victime du système et de sa mafia économique »


Selon ce média officiel, Issad Rebrab « sera déféré devant le procureur du tribunal de Sidi Mhamed à Alger immédiatement après la fin de son audition par le juge d’instruction ».

« Je me suis rendu ce matin à la brigade de gendarmerie de Bab Jdid. J’ai été entendu sur les activités du Groupe Cevital et les blocages dont il fait l’objet. Notre Groupe est, à l’instar du peuple, une victime du système et de sa mafia économique », a tweeté de son côté Issad Rebrab plus tôt dans la matinée…