Demain sera un grand jour car c’est une des dernières cartes jouées par le système qui a été posée sur la table par Gaïd Salah. Ce dernier veut récupérer la révolte populaire historique du peuple algérien et la calmer en faisant croire à ce dernier qu’il est avec lui et qu’il le soutient dans ça demande de plus de démocratie et de justice. En réalité c’est un jeu de chaises musicales, car ce sont les mêmes qui sévissaient au temps de Bouteflika qui sont encore au pouvoir aujourd’hui ; ce sont toujours les mêmes qui tirent les ficelles dans les pays du golfe et à Paris.

Nous tenons à avertir les autorités algériennes que toute utilisation excessive de la force qui entraînerait le décès d’un seul manifestant verra son ou ses auteurs traîné en justice devant les instances internationales.

Silmya, silmya. Tahia Eljazaïr.