On peut être pour ou contre cette privatisation même si la grande majorité des gens sains d’esprit ne peuvent que refuser de brader un tel bijou qui rapporte autant d’argent mais la question que nous nous posons aujourd’hui est tout autre, elle est la suivante : que vient faire la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes dans un débat technique concernant la privatisation ou non d’un aéroport ! C’est complètement ahurissant de voir ces ministres et autres secrétaires d’État se mêler d’affaires qui ne les concernent pas, d’avoir le temps d’éditer des livres, de réaliser des dédicaces… alors qu’ils sont payés pour diriger un département ministériel ! En réalité quand on se veut « expert en tout », on est expert en rien…


La secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes est montée au créneau mardi pour défendre la vente par l’État du groupe Aéroports de Paris, arguant que « gérer la partie centre commercial » n’était pas une « mission de l’État ».

Un argument des plus discutables.

Deux cent dix-huit parlementaires ont signé un texte contre la privatisation du Groupe ADP, anciennement Aéroports de Paris, première étape pour l’organisation d’un référendum d’initiative partagée, mardi 9 avril. Invitée sur LCI le lendemain, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, a avancé un argument étonnant pour défendre cette privatisation : « Est-ce que cela fait partie des missions de l’État et des services publics de gérer la partie centre commercial et baux de luxe des aéroports ? Je n’en suis pas certaine. »


La Matinale LCI @LaMatinaleLCI

🗣@MarleneSchiappa sur le lancé contre la privatisation d’ :

« Sur le fond, est ce que cela fait partie des missions de l’État et des services publics de gérer la partie centre commerciale des aéroports ? Je n’en suis pas certaine »

📺 @chrisjaku pic.twitter.com/22KAZNw4OE


Mathilde Damgé – Le Monde