Alors que la très laïcarde ex-ministre Khalida Toumi est impliquée dans une grave affaire de détournement de fonds publics concernant l’achat d’une tente géante utilisée lors de la cérémonie d’ouverture du festival de la culture islamique de Tlemcen à plus de 20 milliards de centimes, un communiqué du procureur de la république près le tribunal de Tlemcen a indiqué qu’elle n’a pas pu être auditionnée dans le cadre de cette affaire « car elle s’est enfuie en France ». Dans la même journée, Madame Khalida Toumi démentira cette information en expliquant qu’elle vit toujours en Algérie et qu’elle n’a pas quitté le territoire depuis plus d’un an ! Que penser d’un tel couac aussi bien journalistique que judiciaire ?


Le procureur de la république près le Tribunal de Tlemcen (Algérie) a révélé ce mardi qu’il n’a pas auditionné l’ex-ministre de la culture, Khalida Toumi ainsi que l’ex-wali de Tlemcen, Abdelwahab Nouri dans l’affaire de la surfacturation concernant l’achat de la tente géante et sa disparition immédiate après son utilisation lors de l’événementiel « Tlemcen, capitale de la culture islamique ».

La même source a déclaré qu’« il était impossible pour le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger d’entendre les deux parties en raison de la fuite de Khalida Toumi en France et de l’état de santé d’Abdelwahab Nouri, souffrant d’une maladie incurable et incapable de se rendre au tribunal ».

Il a ajouté que plusieurs parties ont été entendues au niveau du Tribunal de Tlemcen, parmi lesquelles le directeur de la Culture de la wilaya de Tlemcen et les membres de la structure ayant organisé la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique », ainsi que le comptable, le contrôleur financier et la société importatrice de la tente géante et le receveur des douanes du port de Ghazaouet.

L’enquête a révélé que la tente géante avait été importée d’Allemagne et avait fait l’objet d’une expédition spéciale et urgente dans le port de Ghazaouet pour son exploitation lors de la cérémonie d’ouverture de la manifestation, « Tlemcen, capitale de la culture islamique » puis a disparu, selon la même source.

Le procureur de la république près le Tribunal de Tlemcen a ajouté que le tribunal va demander que lui soit communiqué le rapport établi en 2013 par le Commission des comptes afin d’en prendre connaissance et d’établir les violations relevées en ce temps là, soulignant que les services de sécurité poursuivent leur enquête conjointement avec les services de la wilaya et des finances en rapport avec cette affaire.

Pour rappel, le parquet général de Tlemcen a ordonné l’ouverture d’une enquête dans l’affaire des surfacturations de l’achat de la tente géante après son utilisation lors de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique » en avril 2011 et sa disparition. Son acquisition avait coûté à l’époque la somme de 200 millions de DA, selon cette source qui ajoute que l’enquête permettrait – ce qui n’est pas impossible – de démêler l’écheveau d’autres affaires ainsi la découverte de lacunes financières ainsi que d’autres transactions suspectes lors de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique ».


El Khabar

30 juillet 2019
Titre original en langue arabe :

وكيل الجمهورية : خليدة تومي فرت إلى فرنسا

Traduit de l’arabe par notre site Lelibrepenseur.org