Incompréhensibles vœux du nouvel an du président Macron diffusés hier à 20 heures. N’importe quel président avec un minimum de jugeote aurait commencé par adresser ses condoléances aux familles des 10 victimes tuées depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. Il aurait poursuivi en souhaitant un prompt rétablissement aux gueules cassées par les impacts des flash balls, puis enfin, en signe de bonne volonté d’apaisement, il aurait amnistié tous les condamnés à une peine de prison ferme parmi les Gilets jaunes. Une telle introduction aurait eu de la gueule et aurait coupé l’herbe sous le pied de tous ses contradicteurs et de tous les opposants politiques même si ça ne répond pas aux questions de fond, à savoir la problématique économique urgente.

Non, Emmanuel Macron a décidé de traiter les centaines de milliers de personnes sorties dans les rues crier leur désarroi, de « foule haineuse ! » qui , d’ailleurs pour lui, n’est pas du tout représentative de la population générale ! Pourtant il sait très bien que plus de 70 % de la population soutient ce mouvement tandis que son élection présidentielle n’a été validée que par 11 % du peuple ! Du coup, qui est le plus légitime des deux ?

Il est évident que les personnes ayant conseillé Macron lors de l’écriture de ce discours ne lui veulent pas du bien. Ce choix politique est d’autant plus suicidaire que Macron patauge dans la mélasse de l’affaire Alexandre Benalla en multipliant les mensonges et les boulettes ! En conclusion, nous avons comme l’impression, voire la quasi certitude que Macron ne passera pas 2019…