Ceux qui pensaient que la vaccination des résidents des Ehpads allait les libérer du confinement strict dont ils sont victimes ont eu tout faux. Il a fallu que le Conseil d’état se prononce contre cette interdiction qu’il juge excessive et absurde vu que plus de la moitié des résidents ont déjà reçu leurs 2 doses ! C’est encore une fois la preuve du piétinement de la loi par Véran et ses acolytes qui méprisent l’état de droit depuis le début de cette crise sanitaire qui est en réalité une crise politique.