Que dire face à un tel désastre ! Avant toute chose, nous présentons nos condoléances aux familles des victimes. Cet énième désastre démontre l’incompétence des services de sécurité algériens dans la gestion d’un simple concert. Alors que le peuple manifeste pacifiquement par dizaines de millions chaque semaine depuis le 22 février, dernier aussi bien les vendredis que les mardis pour les étudiants, il n’a été comptabilisé que trois décès. Il a suffi d’un seul concert pour en dénombrer presque le double, ainsi qu’un bon nombre de blessés. Ceci démontre encore une fois que lorsqu’il s’agit de faire un vrai travail de sécurité publique, les autorités démontrent leur incompétence. Par contre dès qu’il s’agit de bloquer les marcheurs  du vendredi en multipliant les barrages et la présence policière, rue Didouche Mourad, là ils excellent ; ils deviennent même les meilleurs au monde !

Mais ce qui est choquant dans cette affaire c’est le fait d’avoir maintenu le concert alors que les cinq personnes décédées l’ont été dans une bousculade une heure avant le début de la représentation ! Cette décision lourde de conséquences est extrêmement grave et insultante au plus haut point. Le directeur de l’ONDA, organisme responsable de l’organisation de ce concert, a été limogé et une enquête est diligentée par le procureur du tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Par contre, dans le sillage de notre travail entamé dès 2013 sur les ravages du rap et de son industrie, nous ne pouvons que mettre en garde la jeunesse algérienne contre cette musique décadente qui est dirigée d’ailleurs par des gens fort peu recommandables comme le patron de la chaîne radio Skyrock, Monsieur Pierre Bellanger, qui a été définitivement condamné par la justice pour corruption de mineurs. Ce monsieur possède une petite secte satanique nommée Halcyon au sein de laquelle il pratiquait des bains de sang de porc ainsi que des rituels violents et humiliants sur ses esclaves sexuelles ! Tout ceci a été longuement étudié et démontré dans le livre de Monsieur Salim Laïbi, La dérive Skyrock – Danse avec Bellanger. Cette musique n’en est pas une, en réalité, les textes ne possèdent pas de rimes régulières et les mélodies sont extrêmement pauvres. N’importe quel paysan que l’on a pu voir déclamer sa poésie tous les vendredis du hirak a une production 1000 fois supérieure si ce n’est infiniment supérieure ! C’est de la musique jetable qui ne traversera pas le temps.

Au mois cinq personnes sont mortes et 23 autres ont été blessées jeudi dans la soirée dans une bousculade survenue lors d’un concert donné à Alger par le rappeur algérien Soolking, a-t-on appris de sources hospitalières.


Les corps des cinq personnes décédées, trois jeunes femmes et deux jeunes hommes âgés de 20 à 25 ans- étaient entreposés dans la nuit de jeudi à vendredi à la morgue du CHU Mustapha, « en attendant l’autopsie », a indiqué le DG de l’hôpital Mustapha, Abdeslam Bennana, mais selon lui, les personnes mortes ‘auraient été victimes de la bousculade.

Parmi les 17 personnes blessées, quelques-unes seulement étaient gardées en observation, les autres, souffrant de blessures sans gravité, ont quitté l’hôpital, a-t-on constaté sur place.

Contactés par l’APS, les services d’urgence de l’hôpital Zemirli, dans la banlieue proche d’Alger, ont confié par téléphone avoir admis « six blessés légers », souffrant pour la plupart de contusions.

Selon les premiers témoignages concordants, l’accident s’est produit vers 20 heures devant une des entrées secondaires du stade du 20 août où la foule se pressait pour assister au concert de Soolking, un événement qui a drainé quelque 30.000 spectateurs, a-t-on constaté.

Commencé à 20h30, le concert de Soolking n’a pas été interrompu et s’est poursuivi pendant plus de quatre heures.

Le jeune rappeur algérien, établi en France, était en concert en Algérie pour la première fois. Son spectacle était organisé par l’Office national des droits d’auteurs (Onda).


APS [Algérie Presse Service]

23 août 2019