C’est effectivement ce que font en général les nouveaux régimes qui ont gagné les élections : ils font semblant de combattre la corruption et le pillage afin de mieux en profiter. La seule différence avec les exemples Chadli et Bouteflika réside dans la source des incarcérations, cette fois-ci elle est populaire et non politique..


« Combattre la corruption, la recette des régimes populistes en panne de solution politique »

Rachid Ouaïssa, professeur de Sciences politiques à l’Université de Marbourg, analyse sur France 24 l’offensive judiciaire en Algérie depuis la chute de Bouteflika, notamment l’arrestation en deux jours de deux anciens Premiers ministres du président déchu. Des arrestations insuffisantes pour le peuple algérien, et qui traduisent la « panne de solution politique » d’un régime « populiste ».

Notre site : http://www.france24.com/fr/


FRANCE 24