Comme attendu, un autre professeur attaque le travail du Pr Didier Raoult, ce qui est son droit le plus complet sauf qu’en dehors des mensonges qu’il multiplie, il devrait dire à ses auditeurs qu’il multiplie aussi les conflits d’intérêts avec Big Pharma. On a eu d’ailleurs une autre professeure parisienne en la personne de Karine Lacombe qui s’est attaquée au professeur Didier Raoult et à son protocole de traitement du Coronavirus et qui avait également oublié de rappeler son nombre incalculable de conflits d’intérêts avec Big Pharma.
Vous pourrez constater dans la capture écran ci-dessous que le professeur Gilbert Deray travaille pour un grand nombre d’entreprises de Big Pharma dont certaines qui fabriquent des antiviraux qui sont aujourd’hui étudiés pour soigner le Covid-19 !
Il est scandaleux de laisser des professionnels de santé parler de la sorte sur les plateaux télé sans déclarer leurs conflits d’intérêts, c’est pourtant une obligation légale. L’Article L4113-13 de la loi relative au droit des malades et à la qualité du système de santé l’impose à tous : « Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et des établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou avec des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de faire connaître ces liens au public lorsqu’ils s’expriment sur lesdits produits lors d’une manifestation publique, d’un enseignement universitaire ou d’une action de formation continue ou d’éducation thérapeutique, dans la presse écrite ou audiovisuelle ou par toute publication écrite ou en ligne. Les conditions d’application du présent article sont fixées par décret en Conseil d’État. Les manquements aux règles mentionnées à l’alinéa ci-dessus sont punis de sanctions prononcées par l’ordre professionnel compétent. »
Vous savez ce qu’il vous reste à faire concernant ces professionnels de santé. Quant aux chaînes de télé et aux stations radio qui ne respectent pas cet impératif, ne pas oublier de les signaler en masse au CSA.