Cette vidéo est assurément troublante à plus d’un titre : elle montre des parlementaires brésiliens en visite dans un hôpital pour vérifier des rumeurs faisant état d’un grand nombre de décès dus au Covid-19 alors que cet hôpital était en pleins travaux et pas encore ouvert au public, avec zéro patient au compteur ! Pire encore, les cercueils entreposés et censés contenir les dépouilles mortelles, étaient tout simplement vides.
Nous pensons sérieusement que ce type de manipulation a été répété à l’envi à travers le monde afin de manipuler l’opinion publique dans le but de lui faire accroire que le Covid-19 est une maladie grave et mortelle. Ce fut le cas un peu partout et cette situation déplorable a été amplifiée grâce à une hyper médiatisation et surtout une confusion dans la cause véritable des décès, puisque toute mort était systématiquement imputée au Coronavirus, même si la personne est décédée de mort naturelle, des suites d’une crise cardiaque par exemple… D’ailleurs, nous avons tous pu observer les professionnels de santé se demander où étaient passées toutes les crises cardiaques habituellement observées les années précédentes, à pareille époque et durant le laps de temps correspondant aux trois mois d’épidémie !
C’est une accusation extrêmement grave qui nécessite une enquête judiciaire sérieuse et indépendante afin de faire la lumière sur ces dysfonctionnements et ces mensonges.


Des députés brésiliens dévoilent la plus grande mystification Covid19 connue à ce jour.

Des membres du Parlement brésilien ont décidé de confirmer des soupçons en pénétrant par effraction dans un hôpital où il y aurait eu 5000 personnes infectées et 200 décès dus au Covid19. Ils ont constaté que tout cela était grossièrement exagéré, puisqu’il n’y avait en réalité personne, l’hôpital étant entièrement vide et visiblement toujours en construction.
Suite à un tuyau disant que quelque chose clochait dans cet hôpital, à la demande du président Bolsonaro, cinq membres du Parlement brésilien s’y sont introduits pour vérifier le nombre de patients.

L’hôpital n’était même pas terminé, mais le bruit courait que 5000 patients de la Covid19 y étaient en traitement, et même que 200 d’entre eux seraient déjà morts. Entrant par effraction pour vérifier la rumeur, les délégués ont découvert un souk pas possible, l’hôpital étant encore en chantier, et bien sûr aucun patient.

Il faut croire que le gouverneur trompe l’État, la nation et les contribuables, il ment sur les statistiques. Il s’agit peut-être d’une combine de détournement de fonds pour aider à faire déprimer les gens et favoriser la vaccination en gonflant le nombre de victimes de la Covid19.



Ce qui a été plus scandaleux encore, c’est ce qui s’est passé après la décision d’ouvrir les cercueils des soi-disant victimes du virus à couronne, cercueils qui étaient supposés être en attente de transfert vers les lieux d’enterrement. En ouvrant les cercueils, les députés ont été choqués, mais pas surpris, de les trouver vides.


Joaquin Flores,

Adaptation en français de Petrus Lombard

FRN,

19 juin 2020