C’est tout de même culotté de la part de M. Schiappa, adepte de sorcellerie, de parler de « gourous » et de sectes à combattre ! Bien entendu personne n’est dupe, il est question ici de harceler et réprimer toute contestation de la Doxa en la diabolisant. Si l’état voulait vraiment combattre les sectes, qu’il commence par les témoins de Jéhovah ou la Scientologie…


La ministre estime que le confinement a favorisé l’émergence de nouveaux gourous.

En France, les dérives sectaires touchent 140 000 personnes, dont 90 000 enfants.

Faux médecins, cours de développement personnel, soins alternatifs, théories du complot… Avec la crise sanitaire, les dérives sectaires ont pu fleurir aux quatre coins du pays. Selon la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, de nouveaux groupes ont émergé, parfois dirigés par des gourous. C’est pourquoi elle a annoncé, ce mardi, le renforcement de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), déplorant que « de nouveaux gourous » se servent du Covid pour accroître leur influence.

🗣️ Les dérives sectaires ont « considérablement » augmenté depuis la crise sanitaire, affirme Marlène Schiappa : « Plus de 500 nouveaux petits groupes sectaires ont proliféré à la faveur du confinement. »

« Vous avez de nouveaux gourous qui se servent de la pandémie pour prêcher des mesures soi-disant de bien-être, mais qui sont des mesures de sujétion psychologique, voire de captation d’argent ou de biens », a dénoncé Marlène Schiappa sur Franceinfo. La ministre estime que « plus de 500 nouveaux petits groupes sectaires ont proliféré à la faveur du confinement ». Ces dérives sectaires touchent selon elle 140 000 personnes, dont 90 000 enfants.

Un million d’euros pour aider Miviludes

Face à cette « recrudescence de dérives sectaires », « je multiplie par dix les moyens de la Miviludes : ils sont maintenant d’un montant d’un million d’euros pour accompagner notamment les associations », a déclaré la ministre déléguée. L’objectif est de « mieux financer les initiatives locales et associatives sur le terrain », précise un communiqué du ministère.


Photo d’illustration : Paris, le 14 mars. Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur chargée de la citoyenneté, annonce de gros moyens pour lutter contre la recrudescence de dérives sectaires. LP/ Olivier Corsan

Le Parisien avec AFP

6 avril 2021