Encore un mensonge subversif de la part des médias parisiens. Ce mensonge a pour objectif de faire croire aux gens que ce qui se passe en France n’est pas si exceptionnel puisque c’est le même cas en Allemagne sauf que c’est FAUX ! C’est pour ça qu’il est très grave.


De nombreux médias français affirmaient la semaine dernière, dont un reportage de TF1, que comme à Cologne, Francfort la capitale économique de l’Allemagne vivait au rythme du couvre-feu obligatoire.

Y avait-il déjà un couvre-feu en Allemagne avant qu’Emmanuel Macron ne le décrète pour la France ? De nombreux médias français l’affirmaient la semaine dernière dont un reportage de TF1 qui expliquait que comme à Cologne, Francfort la capitale économique de l’Allemagne vivait au rythme du couvre-feu obligatoire.

L’expression « couvre-feu » employée pour l’Allemagne a fait bondir plusieurs correspondants français et des journalistes allemands outre-Rhin. Ainsi Thomas Wieder du Monde s’indigne : « Non ! Depuis samedi les bars, restaurants et la plupart des commerces doivent fermer entre 23h et 6h, mais un couvre-feu c’est autre chose. Les mots ont un sens ! »

Une explication partagée par Michaela Wiegel, la correspondante de la Frankfurter Allgemeine Zeitung en France : « Il ne s‘agit pas d‘un couvre-feu (Ausgangssperre), mais d‘une fermeture administrative (Sperrstunde) des bars et restaurants. »

En effet, tout vient d’un problème de traduction puisque Sperrstunde se traduit couramment par couvre-feu. Mais ce que vivent les Allemands n’a rien à voir avec la situation des Français. Contrairement à Paris, où tout ferme entre 21 heures et 6 heures du matin, et où les déplacements non justifiés sont interdits, les Allemands peuvent continuer d’aller manger des Schnitzel au restaurant ou boire des pintes de bière dans les bars jusqu’à 23 heures. Surtout, une fois cette heure passée, ils restent libres de circuler, à la seule condition d’être en groupe réduit de cinq personnes. Et sans avoir à se justifier.


avatarDésintox – Arte

20 octobre 2020