Si vous pensez que l’explosion des prix dans tous les secteurs de votre misérable vie vous a déjà mis KO, voici une nouvelle qui vous fera plaisir : les prix de l’électricité vont exploser en 2019. Déjà que les factures sont exorbitantes, un bond de 10 % représente plusieurs centaines d’euros par an, surtout pour les professionnels. Merci qui ? Merci à l’ultralibéralisme avec ses privatisations en tous genres qui nous avait pourtant promis une baisse des tarifs grâce à la compétitivité… Les Gilets Jaunes vont être contents.


Mauvaise nouvelle, les prix de l’électricité devraient subir une augmentation conséquente l’an prochain. Explications.

C’est une information qui ne manquera pas d’alimenter la colère des gilets jaunes ! Vendredi 30 novembre, l’association de grands consommateurs industriels et tertiaires français d’électricité et de gaz CLEEE (Comité de liaison des entreprises consommatrices d’électricité) a tenu à alerter les consommateurs d’« une très mauvaise nouvelle ».

Selon elle, les prix de l’électricité risquent de grimper fortement l’an prochain : « au moins 8% à 10% de hausse pour la plupart des consommateurs », d’après ses calculs, dont Ouest-France se fait l’écho.

L’association évoque le chiffre de « 1,470 milliard d’euros de surcoût pour la seule année 2019 », et semble bien pessimiste quant à l’année suivante. Ce sera « sans doute davantage en 2020 », estime-t-elle. Question : qui sera concerné par la hausse du prix de l’électricité ? Malheureusement, « tous les consommateurs seront impactés, qu’ils soient particuliers, professionnels, industriels, qu’ils soient au tarif réglementé chez EDF ou fourni par un concurrent », assure le Comité de liaison des entreprises consommatrices d’électricité.

Pourquoi une telle augmentation ?

À l’origine de cette hausse des prix ? Une annonce de la commission de régulation de l’énergie (CRE) jeudi 29 novembre en soirée, qui a déclaré avoir reçu un total de demandes de 132,93 térawattheures, pour l’année 2019, de la part de concurrents d’EDF, dans le cadre du mécanisme baptisé Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique). Pour rappel, ce dispositif permet aux fournisseurs alternatifs d’accéder, à un prix régulé, à l’électricité produite par les centrales nucléaires historiques d’EDF situées sur le territoire national…