500 km d’autoroutes qui redeviennent gratuites en Espagne, ça ne risque pas de nous arriver en France, bien au contraire, puisque l’État continue de brader le pays aux entreprises privées. En Espagne, au moins, le gouvernement socialiste est en cohérence avec sa politique, en augmentant le salaire minimum de manière substantielle et en rendant gratuites ces parties d’autoroutes.

Il faut bien se rendre compte d’un fait important, la gratuité des autoroutes va redynamiser l’économie car tout le monde est touché, aussi bien le public dans ses déplacements que les entreprises dont le business est fragilisé par autant de frais supplémentaires inutiles qui finiront de surcroît dans les paradis fiscaux.


En Espagne, plusieurs autoroutes vont devenir gratuites. C’est une décision du nouveau gouvernement socialiste.



Sur les autoroutes espagnoles, les péages seront bientôt de plus en plus rares. En tout, plus de 500 kilomètres d’autoroute vont redevenir gratuits. Une bonne nouvelle pour les automobilistes espagnols. « Le fait qu’elles soient gratuites ça me parait bien, mais à condition que la qualité soit maintenue », confie un automobiliste. Le nouveau gouvernement espagnol a décidé de ne pas renouveler les contrats de concession avec les entreprises privées qui gèrent ces autoroutes.

Les transporteurs s’en réjouissent

En Espagne, une partie des autoroutes est déjà gratuite. Sur les tronçons payants, trois grands axes vont basculer : dès la fin de l’année, l’autoroute qui relie la France à Burgos, l’année prochaine, le tronçon qui relie Séville à Cadix, ensuite la route entre Tarragone et Alicante. Une mesure très positive pour les transporteurs qui pensent pouvoir économiser 1 900 euros de frais de péage par an et par camion. En revanche, pour l’État espagnol, la facture pourrait être élevée. Les concessionnaires évaluent la gestion de ces autoroutes à 450 millions d’euros.