Lors du Grand débat avec les élus d’Outre-mer, Emmanuel Macron a osé parler d’État fort utile lors des catastrophes naturelles ou des scandales sanitaires ! Aurait-il déjà oublié le désastre de la canicule qui a fait 15.000 morts en 2003, le scandale des prothèses PIP d’autant que l’état vient d’être condamné pour manquement, le scandale meurtrier du Mediator et pire encore celui de la chlordécone ! On peut également citer l’inaction et l’inutilité de l’état lorsqu’il est question de protéger le peuple contre les dangers des médicaments, des pesticides de Monsanto ou des perturbateurs endocriniens ! Il était où l’État pour défendre le contribuable pendant la crise des subprimes de 2008 ?

Concernant le terrorisme, l’état ne fait que subir les attentats et cumuler les bourdes, les zones d’ombre voire même les complicités (cf. le cas M. Merah) ! Il suffit de se référer aux ouvrages de Jean-Loup Izambert et plus spécialement les 2 tomes de 56 dans lesquels on comprend qu’il est souvent question de terrorisme d’état !

Pire que tout et plus humiliant encore, il ose parler d’État fort en plein Acte 3 de l’affaire Benalla qui ridiculise l’exécutif comme aucun autre ne l’a été avant lui ! Décidément rien ne l’arrête certainement pas la honte ! Reste à savoir s’il fait exprès ! Croirait-il à ses mensonges ? Est-il totalement conscient de sa supercherie ? Dans les deux cas la situation est très grave et la révolte des #GiletsJaunes ne peut être que salutaire.