Un proche de DSK, le député François Pupponi qui parade ces derniers temps sur les plateaux télé afin de faire profiter la France de son « expertise »  a été renvoyé devant la justice pour abus de biens sociaux ! N’est-ce pas merveilleux ! Il est question de 25.000 € détournés en 3 ans ce qui n’est pas rien. Cette affaire a nécessité 10 années d’enquête ce qui démontre encore une fois à quel point les moyens de la justice sont ridicules !

Affaire à suivre…


François Pupponi est soupçonné d’avoir utilisé à des fins personnelles la carte de crédit de SEM Chaleur, la société chargée du chauffage de quelque 40 000 Sarcellois.

Après 10 ans d’enquête, il doit être jugé prochainement devant le tribunal correctionnel de Pontoise.

François Pupponi, député (DVG) du Val-d’Oise, est renvoyé devant la justice pour « abus de biens sociaux » et « faux et usage de faux », soupçonné d’avoir utilisé indûment la carte bancaire d’une société d’économie mixte dans une affaire vieille de plus de dix ans, a-t-on appris mercredi auprès de son avocat. 

Le député, ancien maire (PS) de Sarcelles, est soupçonné d’avoir utilisé à des fins personnelles la carte de crédit de SEM Chaleur, la société chargée du chauffage de quelque 40.000 Sarcellois, alors qu’il en était président. 

Il doit être jugé prochainement devant le tribunal correctionnel de Pontoise après 10 ans d’enquête, a précisé Me Jean-Dominique Lovichi, confirmant une information du Parisien. 

« Douze ans de procédure »

Selon Le Parisien, il lui est reproché des retraits et des notes de restaurants et d’hôtels, à Paris ou en province, pour plus de 25 000 euros entre 2004 et 2006. Un montant que Me Lovichi n’a pas confirmé à l’AFP. 

« Je suis surpris qu’il ait fallu douze ans de procédure pour arriver à un dossier qui ne parvient même pas à chiffrer le montant d’un préjudice », a-t-il déclaré. Il a dénoncé un « acharnement » et « une instruction qui s’est attachée à ne relever que les détails qui pouvaient être à charge, sans relever aucun élément à décharge ». 

François Pupponi a toujours démenti avoir utilisé frauduleusement la carte bancaire, assurant que les notes incriminées étaient liées à son activité de président de la SEM, dont des négociations de contrats, fonction pour laquelle il n’était pas rémunéré. 

François Pupponi avait succédé à Dominique Strauss-Kahn à la mairie de Sarcelles en 1997. En accord avec la loi sur le non-cumul, il a quitté son fauteuil de maire en mars dernier, après 20 ans à la tête de la ville. 

 

Photo d’illustration : François Pupponi, député (DVG) du Val-d’Oise et ancien maire (PS) de Sarcelles, est renvoyé devant la justice pour « abus de biens sociaux » et « faux et usage de faux » – Thomas Samson / AFP