Le régime au pouvoir en France a gardé le silence depuis le 22 février, s’agissant du mouvement populaire extraordinaire que nous avons observé en Algérie. Terrorisés par une possible prise en main du peuple de son destin, Macron et le franc-maçon Le Drian ont été discrets. À partir du moment où Bouteflika, plus exactement le marionnettiste qui le dirige, a annoncé le retrait à sa cinquième candidature, l’Élysée a décidé de prendre la parole et de soutenir ce retrait ! Pourtant, ces deux rigolos ne sont pas sans savoir qu’il s’agit ici d’un acte totalement anticonstitutionnel à trois titres : premièrement, Bouteflika n’a pas le droit de faire reporter l’élection. Deuxièmement, il n’a pas le droit de désigner un vice-premier ministre. Troisièmement il n’a pas le droit de mettre en place une conférence nationale quelle qu’elle soit et certainement pas une constituante car il existe encore en Algérie une assemblée législative. En d’autres termes, constitutionnellement et politiquement c’est un désastre et pourtant l’Élysée soutient !

Depuis déjà plusieurs semaines le peuple algérien a envoyé plusieurs messages lors des manifestations sur ses pancartes et banderoles au régime élyséen empêtré dans une gronde sociale extraordinaire des Gilets jaunes comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous.

Il est essentiel que les peuples comprennent que la racine du mal réside dans la mafia maçonnique qui a détruit l’Algérie et toute l’Afrique avec ses magouilles criminelles. L’actuel ministre des affaires étrangères Le Drian est lui-même franc-maçon comme vous pouvez le constater ici. C’est la même chose pour tous les ministères régaliens, ils doivent appartenir à la secte depuis de nombreuses décennies, plus exactement depuis la révolution. Rappelons que Monsieur le Drian a été ministre de François Hollande et qu’il est toujours ministre d’Emmanuel Macron malgré la trahison et la chute de Hollande ! Il appartient à la pire des obédiences, le GODF, la plus puissante. L’Algérie n’a pas besoin de vos conseils ni de votre amitié, car elle a trop souffert de vos crimes et rapines.