Toujours cette même ruse, pourtant totalement usée, qui consiste à faire peur aux gens et à leur expliquer qu’il vaut mieux vivre dans l’indignité, la pauvreté, la corruption, la prostitution, le désordre que de risquer de se soulever au prétexte que nous tomberions dans le chaos. Toujours ces mêmes détestables imams qui travaillent aussi bien pour les gouvernements maghrébins que pour les services de renseignement français, bien soumis, à plat ventre, à faire leurs rapports hebdomadaires depuis des années, se contentant d’un salaire misérable et de l’espoir d’obtenir une HLM !

Ce qui est le plus choquant c’est que ces imams ne font jamais de politique, car ça leur a été interdit par leurs maîtres ! Ils ne font de la politique que lorsqu’il est question d’appeler à voter pour les partis politiques lors des élections françaises ou algériennes ou tout simplement pour calmer la colère populaire ! Les responsables politiques actuels ont passé ces deux dernières décennies à nous expliquer qu’il ne fallait pas parler de politique dans les mosquées ! Quelle belle bande d’hypocrites !

Ces gens sont les ennemis du peuple et l’histoire s’en souviendra.


Le religieux s’inquiète des éventuelles conséquences de la situation en Algérie et réagit.

Mahjoub Mahjoubi, imam de la mosquée du Mont-Cotton à Bagnols, a adressé ce mardi matin, sur les réseaux sociaux, un appel au calme à l’attention des Algériens.

Lui est d’origine tunisienne mais il connaît bien la communauté algérienne de Bagnols et du Gard rhodanien qui représente plusieurs centaines de personnes (3 % à 4 % de la population musulmane du territoire selon lui).
« J’ai invité les Algériens à la retenue », explique-t-il. « Il faut gérer ces grands événements avec sang-froid et intelligence. » « Nous on veut la stabilité de l’Algérie. Car l’Algérie instable, cela a un énorme impact sur tout le Mahgreb et c’est un risque majeur, une étincelle qui peut aussi toucher l’Europe. »

« Entre un bain de sang et Bouteflika, je choisis Bouteflika »

À la communauté algérienne locale, il souhaite délivrer un message clair, inquiet des potentielles conséquences de la fronde actuelle : « On est tous pour la liberté des hommes et des femmes qui construisent demain. Mais j’invite à la prudence, à l’intelligence (…) S’il faut choisir entre un bain de sang et Bouteflika, je choisis Bouteflika. Le sang est sacré, on ne tue pas des gens pour des raisons politiques. »

« La candidature de Bouteflika est une moquerie »

Pour autant, l’imam comprend la colère et la révolte du peuple algérien, sans langue de bois. « Bouteflika est incapable de lever son bras, il ne va pas aux toilettes tout seul. En 2 ans, il ne s’est pas adressé à son peuple. Sa candidature, c’est une moquerie, c’est Guignol.

Et ce n’est pas lui qui décide, qui gère l’Algérie. Il a fait beaucoup mais aujourd’hui, il est dans un hôpital à Genève. Il y a une poignée de personnes qui vole la richesse de l’Algérie et la met ailleurs. Alors que le reste de la population n’a pas les moyens de se soigner, n’a pas accès à la vie avec dignité. C’est lamentable. »

Photo d’illustration : l’imam Mahjoub Mahjoubi. Photo M. Anisset

M. ALCOLEAMidi Libre