Damné en ce siècle funeste

Par la rouge désolation

Je sors en cette noire peste

En quête de consolation

 

Mues par leur démoniaque peur

Des ombres masquées me regardent

« Le voilà, c’est lui le tueur

Au visage nu qui nous larde ! »

 

Les démons me jettent des pierres

Leur rage les aveugle tant

Qu’ils ne voient pas venir altière

Une mère portant enfant

 

Un gros caillou heurte d’un coup

La tête du tout petit ange

Éclaboussée de sang au cou

La jeune mère en vint étrange

 

Sa stupeur fend tout l’univers

Je m’empresse vers elle à terre

Le petit crâne est entrouvert

Et elle ne sait plus que taire

 

Portée par sa folle douleur

Mue par un foudroyant éclair

Elle fond sur les agresseurs

Et crève leurs yeux de colère



Pour suivre l’auteur :

https://gab.com/LotfiHadjiat_Le_Vrai

http://leblogdelotfihadjiat.unblog.fr
———————

https://mobile.twitter.com/lhadjiat  (accès au compte toujours suspendu par Twitter)