iPhone


Cette histoire résume bien la folie de la société moderne occidentale puisqu’elle n’est possible que par le divorce haineux auquel on ajoute une autorité judiciaire complètement stupide qui va jusqu’à accepter des procès de ce genre. Maintenant, après cette mésaventure, le père ne veut plus voir sa fille et c’est normal. L’autorité judiciaire a détruit le lien paternel sanguin pour une vulgaire histoire d’iPhone.


Il peut être bien difficile d’élever un adolescent. Pour marquer une punition, les parents ont eu recours à la confiscation. Et celle-ci vise aujourd’hui très souvent les smartphones. Mais attention, ce genre d’action pourrait vous valoir de faire un tour par la case prison.

En Septembre 2013, Ronald Jackson a été inculpé de vol après avoir confisqué l’iPhone 4 de sa fille. Selon son avocat, Cameron Gray, la fille, âgée de 12 ans, tentait de mettre sur pied une attaque méchante contre une autre mineure. C’est pour cela que le téléphone fut confisqué…

Mais quelques heures après ledit retrait de téléphone, des officiers de police se sont présentés chez lui pour lui demander de rendre l’appareil. Ronald Jackson a refusé, selon les rapports de police : « Je ne voulais pas que la police me dise comment élever mon enfant. […] Je n’arrivais pas à croire que les choses prendraient de telles proportions pour un simple téléphone. Ça ne paraissait pas normal. »

Mais la mère de la jeune fille – femme d’un officier du même département de police – n’était pas de cet avis. Michelle Steppe avait alors déclaré aux jurés avoir appelé la police après l’incident pour prouver que l’ »on ne peut pas prendre ce qui ne nous appartient pas, et ce, que vous soyez un parent ou non« . Ronald Jackson n’avait toujours envie de rendre le smartphone, arguant notamment que c’était son nom sur le contrat.

Quelques mois plus tard, nouveau refus de rendre le téléphone, et la justice locale décide de requalifier les charges en délit mineur de classe B – punissable au Texas d’une amende jusqu’à 2 000 $ et six mois de prison -. En Avril 2015, Ronald Jackson est arrêté à son domicile et placé en garde à vue, il a passé une nuit en prison.

Finalement, il y a quelques jours, après un procès de deux jours, la juge a déclaré Ronald Jackson non coupable, par manque de preuves. Mais l’homme entend bien ne pas en rester là. Ce père a l’intention de déposer une plainte notamment pour violation de droits civils… Et aujourd’hui, cette histoire semble avoir rendu toute relation avec sa fille, et sa mère, impossible :  » Il faut que je me sépare d’elles. […] Je ne pourrai plus jamais avoir de relations saines avec elles. »

Morgan Fromentin