sarkozy_candidat


J’ai vomi de dégoût à la lecture de cette déclaration de candidature. Tout est possible en France depuis que la maçonnerie a investi les centres de pouvoir. Sinon, comment quelqu’un comme Sarkozy, qui a ruiné le pays, qui a accepté l’argent du Qatar pour financer son divorce, l’argent de Kadhafi pour financer sa campagne présidentielle, qui a une grande part de responsabilité dans la mort des 11 Français de la DCN, survenue à Karachi pour une sombre affaire de rétrocession de commissions dans le marché des frégates, peut-il encore avoir l’outrecuidance de se montrer en public et de convoiter l’Élysée. Sa dernière rencontre à Tanger, au Maroc, avec le roi sabbataïste de la Saoudie ne peut répondre qu’à un accord secret d’un énième financement par une nation étrangère. Son livre devrait être accueilli par les Français par un cinglant slogan : TSS  (Tout Sauf Sarkozy).


L’ancien président de la République annonce sa candidature dans un ouvrage qui sortira mercredi, selon « L’Obs ». Il assure aussi qu’il quitte la présidence du parti Les Républicains.     

Ce n’est pas une surprise, mais c’est maintenant officiel. L’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, veut retrouver l’Élysée. « J’ai décidé d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017 », écrit le patron du parti Les Républicains dans un livre, Tout pour la France, selon un journaliste de France 2, lundi 22 août.

Voir l'image sur Twitter

Nicolas : « J’ai décidé d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017 »

Pour Nicolas Sarkozy, « ce livre est le point de départ ».

L’ouvrage, publié chez Plon, sortira en librairie mercredi, selon L’Obs. Nicolas Sarkozy y annonce au passage qu’il quitte la présidence du parti Les Républicains.

Nicolas : « A compter de ce jour je quitte la présidence des Républicains. Je pars à la rencontre des Français »@francetvinfo

Laurent Wauquiez lui succèdera à la tête du parti

Nicolas Sarkozy avait jusqu’au jeudi 25 août, pour quitter la présidence des Républicains s’il voulait se présenter à la primaire, selon les règles fixées par le parti. Le président de la région Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, lui succédera à la tête de LR, dont il est le numéro deux.

Pour l’instant, treize candidats sont en lice pour la primaire de la droite. La liste officielle sera dévoilée le 21 septembre. Pour être validée, une candidature doit être parrainée par 20 parlementaires, 2 500 adhérents et 250 élus de 30 départements au moins, comme l’expliquent Les Échos. La primaire se déroulera le 20 et 27 novembre. A en croire les sondages, le match devrait surtout se jouer entre Nicolas Sarkozy et le maire de Bordeaux (Gironde) Alain Juppé, qui reste, pour l’instant, le favori.

L’ancien président de la République tiendra, jeudi, son premier meeting de candidat déclaré à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).

France TV Info