EI_sinaï


Selon cette information diffusée par un journaliste de Tel Aviv et qu’il faut prendre avec des pincettes, un chef de Daech serait actuellement soigné à l’hôpital européen de Gaza. Cette information a été relayée par de nombreux organes en ligne qui citent invariablement la même source, ce qui réduit sa crédibilité. Jusqu’à présent, nous avons toujours su que des djihadistes blessés étaient soignés dans des structures de santé de l’entité sioniste.  D’ailleurs, aucune attaque de Daech n’a ciblé cette dernière. Nous savons aussi que l’entité sioniste a depuis toujours manœuvré pour que le Hamas, mouvement palestinien de résistance contre l’occupation, soit considéré comme une organisation terroriste. Ceci expliquant cela, il faudra plus qu’une simple dépêche pour authentifier une allégation aussi surprenante.


L’un des principaux responsables de l’Etat islamique dans la péninsule du Sinaï est actuellement soigné dans un hôpital de Gaza, ce qui illustre la relation trouble qu’entretient Daech avec le Hamas palestinien.    

Il se nomme Abou Souleimane et c’est l’un des hauts commandants de l’Etat islamique dans le Sinaï égyptien que le groupe terroriste considère comme l’une de ses provinces (« Wilayat Sinaï », en arabe). Vers la mi-juillet, après avoir été grièvement blessé dans des combats contre l’armée égyptienne, ce chef djihadiste a été transféré à l’hôpital européen de Gaza, un établissement construit sur fonds de l’UE à la fin des années 1990 et administré par le ministère de la santé du gouvernement Hamas de Gaza.

Une centaine de djihadistes soignés dans l’enclave palestinienne

Selon une source égyptienne, son infiltration dans Gaza a été assurée par les brigades Ezzedine al Qassam, la branche militaire du mouvement islamiste palestinien. Plusieurs hommes seraient affectés à la surveillance de l’unité où il est actuellement soigné.

Abou Souleimane n’est pas un cas particulier. Selon une source sécuritaire israélienne, près d’une centaine de djihadistes auraient été soignés dans l’enclave palestinienne depuis le début de l’année, période à partir de laquelle cette coopération clandestine avec l’aile militaire du Hamas s’est intensifiée.

Maxime Perez (à Tel Aviv), avec François Clemenceau – Le Journal du Dimanche — samedi 20 août 2016