Paris Mosque rector Dalil Boubakeur (2ndR), helped by an unidentified aid, walks with French President Francois Hollande (C) as they tour the Grand Mosque of Paris before a ceremony to inaugurate the memorial of the Muslim soldiers, who died fighting for France February 18, 2014. REUTERS/Ian Langsdon/Pool (FRANCE - Tags: POLITICS RELIGION ANNIVERSARY CONFLICT) - RTX191ID


Voici comment est géré le culte musulman en France, utilisé par des élites corrompues qui appellent, sans vergogne, à voter pour des partis politiques. Ces mêmes partis politiques qui expliquent à longueur d’année que le religieux ne doit pas faire de politique – laïcité bla bla… – mais qui n’hésitent pas une seconde à demander à leurs laquais (Dalil Boubakeur, H. Chalghoumi…) d’appeler à voter, dans ce cas précis, pour Monsieur Emmanuel Macron.

Quant à la communauté musulmane qui oserait encore tomber dans ce nouveau panneau grossier, elle qui a voté en 2012 pour François Hollande et qui est donc pour le mariage pour tous, voterait donc pour Emmanuel Macron, le chouchou de Pierre Bergé, le pape du lobby LGBT français et donc pour la légalisation de la PMA et de la GPA.

Ne ne pouvions finir cet article qu’en appelant au boycott total et définitif de cette mosquée, car soyez-en certains, aucune de vos prières réalisées à l’intérieur de ce temple maçonnique n’atteindra son objectif ultime, Dieu Tout Puissant.


Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française sont tombés ce dimanche 23 avril.

Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche!, et Marine Le Pen, candidate pour le Front National, sont arrivés en tête avec, respectivement, 23,75% et 21, 53%. Face aux résultats, de nombreuses voix se sont faites entendre, appelant à voter contre le parti d’extrême-droite.

Dans son discours d’après élection, Marine Le Pen a rappelé aux Français sa politique d’immigration: « Soit nous continuons sur la voie d’une dérégulation totale, sans frontières, et sans protection, avec comme conséquences les délocalisations, la concurrence internationale déloyale, l’immigration de masse, la libre circulation des terroristes (…) Soit vous choisissez la France des frontières qui protègent nos emplois, notre pouvoir d’achat, notre sécurité, notre identité nationale. »

La Grand Mosquée de Paris et sa Fédération nationale (FGMP) ont rapidement réagi. Elles appellent « les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron ».

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée, a lancé son appel dans un communiqué publié ce lundi 24 avril. Pour ce deuxième tour qui « s’annonce décisif pour le destin de la France et de ses minorités religieuses », Dalil Boubakeur met en avant le candidat d’En Marche!, Emmanuel Macron, qui, « dans le respect des valeurs républicaines et de l’application stricte des principes de la laïcité, incarne la voie de l’espoir et de la confiance dans les forces spirituelles et citoyennes de la Nation. »

Sans citer le parti d’extrême-droite, il souligne que « les Français doivent impérativement rester unis et rassemblés face à la réalité de la menace incarnée par des idées xénophobes dangereuses pour notre cohésion nationale. »

La droite et la gauche appellent à voter contre Marine Le Pen

Le candidat des Républicains, François Fillon, arrivé troisième avec 19,91% des voix, a assuré qu’il voterait contre l’extrême-droite et pour Emmanuel Macron. « Le Front National, ce parti créé par Jean-Marie Le Pen a une histoire connue pour sa violence et pour son intolérance (…) L’extrémisme ne peut apporter que malheur et division à la France ».

Benoît Hamon, candidat du Parti Socialiste, qui n’a récolté que 6,3 %, a appelé à « battre le plus fortement possible le Front national, à battre l’extrême-droite, en votant pour Emmanuel Macron. »

Les autres candidats n’ont pas encore donné de consignes de vote, à l’instar de Jean-Luc Mélenchon, candidat du parti La France Insoumise, arrivé quatrième au premier tour, préférant laisser le choix à ses militants: « Chacun, chacune d’entre vous sait en conscience quel est son devoir. Dès lors, je m’y range ».

Le deuxième tour des élections aura lieu le 7 mai prochain. Les deux candidats rejoignant le second tour, Marine Le Pen et Emmanuel […]


Al Huffington Post [Maroc]